Adieu la prime pour l'emploi, bonjour la prime activité

le
2
Adieu la prime pour l'emploi, bonjour la prime activité
Adieu la prime pour l'emploi, bonjour la prime activité

L'Assemblée nationale a voté mardi la suppression de la Prime pour l'emploi, prévue dans le projet de budget rectificatif, après un court débat où la droite s'est notamment interrogée sur les «perdants» de la future prime d'activité devant remplacer PPE et RSA activité.

Débrancher la PPE, une première étape

L'article 15 du projet de loi de finances rectificative amorce «un processus qui va traduire un engagement du président de la République réaffirmé à la fin de l'été et est directement issu de travaux parlementaires», a dit le chef de file des socialistes de la commission des Finances, Dominique Lefebvre. «Il faut commencer par débrancher la PPE pour ne pas avoir à la verser en 2016 et pour pouvoir utiliser les fonds pour un autre dispositif», a-t-il argué.

En août, François Hollande avait annoncé la fusion de la PPE et du revenu de solidarité active (RSA activité), deux dispositifs jugés peu efficaces, à la suite de la censure par le Conseil constitutionnel de la baisse des cotisations sur les bas salaires défendue par le gouvernement. Matignon a annoncé le 19 novembre la mise en place de la «prime d'activité» pour les travailleurs avec de bas salaires, moins de 25 ans compris, à compter de 2016. Les modalités précises restent à définir avec parlementaires et partenaires sociaux.

Le montant global alloué sera voisin du cumul des sommes dévolues à la PPE et au RSA activité, près de 4 milliards d'euros par an. «Il y aura des perdants, mais qui appartiennent aux ménages les plus aisés», selon Matignon.

Qui seront les perdants?

D'ici à l'annonce du dispositif détaillé, «il y a un travail important encore à conduire» avec notamment «le souci d'éviter de faire des perdants, de contenir les coûts et de trouver le meilleur dispositif pour tenir compte de la situation familiale et du niveau de revenus», a dit le secrétaire d'Etat au Budget mardi. L'UMP Marc Le Fur a entre autres exprimé la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jf2007 le mercredi 3 déc 2014 à 03:30

    depuis quand un état doit compléter le salaire d'un employé! L'entreprise doit être capable de payer correctement ses salariés.

  • M4760237 le mardi 2 déc 2014 à 23:18

    les "ménages les plus zézés", comme ils disent, sont ceux qui font avancer le pays, et sans lesquels plus aucune prime ne sera versée, à aucun pauvre ni à aucun profiteur. A force de dégouter les gens qui bossent, hollande et sa clique vont faire fuir ceux qui n'y avaient pas encore pensé ou n'en avaient pas eu le courage. Les laisser se débrouiller tout seuls, c'est tout ce qu'ils méritent.