Adidas revoit ses objectifs à la hausse et mise sur la Chine

le
0
Adidas revoit ses objectifs à la hausse et mise sur la Chine
Adidas revoit ses objectifs à la hausse et mise sur la Chine

par Victoria Bryan

FRANCFORT (Reuters) - Adidas, le numéro deux mondial des équipements sportifs, a annoncé lundi une révision à la hausse de ses prévisions de résultats pour 2012 après avoir dépassé ses objectifs face à ses concurrents Nike et Puma sur le marché chinois, jugé stratégique.

L'action Adidas a atteint un record après la publication de cette information, les investisseurs passant outre les propos de la société allemande disant que des "irrégularités commerciales" en Inde pourraient lui coûter près de 200 millions d'euros.

Les ventes d'Adidas en Chine ont grimpé de 26% au premier trimestre (à taux de change constants) tandis que son concurrent Puma a publié la semaine dernière des résultats plus faibles que prévu, en raison notamment de ventes "médiocres" en Chine.

De son côté, Nike, leader du secteur, a vu ses ventes en Chine augmenter de 21% (à taux de change constant) pour son troisième trimestre de l'exercice 2011/2012.

Adidas, qui publiera des comptes trimestriels complets jeudi, a précisé que son chiffre d'affaires du premier trimestre s'établissait à 3,8 milliards d'euros et son bénéfice opérationnel à 409 millions d'euros, dépassant les attentes du marché.

Le groupe a dit s'attendre à ce que ses ventes augmentent désormais de près de 10% en 2012, au-delà de la précédente prévision qui tablait sur une fourchette de hausse de 5% à 9%.

Le bénéfice net devraient quant à lui augmenter entre 12 et 17% selon les prévisions du groupe, contre 10 à 15% attendus auparavant. Adidas a précisé que ses nouvelles projections incluaient toute charge liée à Reebok India.

IRRÉGULARITÉS INDIENNES

Le groupe allemand a dit avoir déjà remplacé la direction à la tête de Reebok India, où ont été nommés Claus Heckerott et Frederic Serrant.

Adidas ajouté que l'enquête en cours en Inde pourrait avoir un impact de 125 millions d'euros avant impôt tandis que des restructurations dans ce pays pourraient lui coûter 70 millions d'euros en 2012.

"La situation en Inde, bien que malheureuse, va nous permettre d'accélérer nos projets pour améliorer cette frange non-performante de notre activité", a dit dans un communiqué le président du directoire Herbert Hainer.

Un porte-parole du groupe a refusé de faire plus de commentaires sur les irrégularités en cause.

L'action Adidas, qui a déjà progressé de 19% cette année, avançait de 5,32% à 63,00 avoir établi plus tôt en séance un record de 63,75 euros.

Marion Douet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant