Adidas-La croissance des ventes ralentit, le titre plonge

le
0
    * Le résultat net du T3 supérieur aux attentes 
    * La croissance du CA de 17% à taux de change constants 
contre +21% au T2 
    * Charge exceptionnelle de 30 mlns pour restructurer Reebok 
    * Le titre perd près de 5%, encore en hausse de 55% depuis 
le début de l'année 
 
 (Actualisé avec détails, cours de Bourse) 
    par Emma Thomasson 
    BERLIN, 3 novembre (Reuters) - Adidas  ADSGn.DE  a annoncé 
jeudi un ralentissement de la croissance de ses ventes au titre 
du troisième trimestre ainsi que des charges exceptionnelles 
couvrant la restructuration de sa marque Reebok et des 
investissements censés accélérer le développement du groupe. 
    Le titre de l'équipementier sportif allemand reculait vers 
08h45 GMT de 5,32% à 138,75 euros à la suite de ces annonces, 
accusant de loin la plus forte baisse de l'EuroStoxx 50 
 .STOXX50E . L'action s'achemine ainsi vers sa plus mauvaise 
performance sur un jour depuis août 2014. 
    Depuis le début de l'année, la valeur reste cependant en 
hausse de quelque 55% (après +56% en 2015) contre -8,7% pour 
l'EuroStoxx 50 sur la période (et +3,9% en 2015). 
    Avant les annonces du jour, Adidas, qui vient de se doter 
d'un nouveau président du directoire en la personne de Kasper 
Rorsted, avait relevé à quatre reprises ses objectifs annuels 
2016.   
    Lors d'une conférence téléphonique, Kasper Rorsted a 
d'ailleurs déclaré que le résultat net des activités poursuivies 
devrait être dans le haut de la fourchette de 975 millions 
d'euros à un milliard d'euros retenue pour 2016. 
    Une telle fourchette correspond à une hausse de ce résultat 
comprise entre 35% et 39%. S'agissant de la croissance des 
ventes ajustées des effets de change, Adidas a dit fin juillet 
prévoir une progression de 15% à 20%. 
    Kasper Rorsted a ajouté ne pas anticiper pour 2017 les mêmes 
niveaux de croissance que pour cette année, ajoutant que le 
groupe détaillerait ses perspectives pour l'année prochaine lors 
de la publication de ses résultats annuels le 8 mars. 
    Pour le seul troisième trimestre 2016, le bénéfice net est 
ressorti en hausse de 15% à 387 millions d'euros et le chiffre 
d'affaires en progression de 14% à 5,4 milliards d'euros, à 
comparer respectivement à des consensus de 377 millions et 5,4 
milliards. 
    Ajustée des effets de change, la hausse des ventes a été de 
17% sur la période contre une progression de 21% au deuxième 
trimestre. 
    "Pour la première fois depuis de nombreux trimestres, Adidas 
a annoncé des chiffres trimestriels qui n'ont pas été supérieurs 
aux attentes", a déclaré Herbert Sturm, analyste chez DZ Bank. 
     
    VENTES DES ACTIVITÉS GOLF D'ICI LA FIN DE L'ANNÉE 
    Les ventes ajustées de la seule marque Adidas ont augmenté 
de 20% sur la période, contre une hausse de 7% pour la marque 
Reebok et une progression de 6% pour TaylorMade, les activités 
golf dont Adidas veut se défaire. 
    Kasper Rorsted a précisé que cette cession devrait se faire 
d'ici la fin de l'année, ajoutant que cela induirait une perte 
qui pèserait sur les résultats du quatrième trimestre. 
    Adidas a dit qu'il passerait une charge exceptionnelle de 
quelque 30 millions dans les comptes du trimestre en cours, 
liées à de mesures de restructuration de sa marque Reebok, qui 
pèse sur la rentabilité du groupe. 
    Certains analystes ont conseillé à Kasper Rorsted de vendre 
la marque américaine, rachetée en 2005 dans l'espoir de 
rattraper Nike  NKE.N  sur le marché américain mais le nouveau 
directeur général du groupe a opté pour un repositionnement de 
Reebok. 
    "Il est temps de refaire un peu de musculation et de 
redoubler d'efforts sur Reebok", a-t-il déclaré, ajoutant 
qu'Adidas remettrait à plat l'organisation de Reebok, basée à 
Boston, avec, entre autres, le projet de lui trouver un nouveau 
siège dans la ville. 
    Le groupe entend notamment accélérer la réduction du réseau 
de points de vente de Reebok, l'idée étant de faire développer 
la marque en partenariat avec des grossistes. 
    Outre les mesures concernant Reebok, Adidas a annoncé 
d'autres charges exceptionnelles, sans toutefois les quantifier, 
destinées à consolider sa croissance future. 
    Aux Etats-Unis, le groupe a vu ses ventes ajustées augmenter 
de 20%, contre +26% au deuxième trimestre. Avant Adidas, Nike et 
Under Armour  UA.N  avaient déjà fait état d'un ralentissement 
de la croissance de leurs ventes sur le marché américain. 
 
 (Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par 
Patrick Vignal) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant