Adele en vedette aux Grammy Awards, hommage à Whitney Houston

le
0
LES GRAMMY AWARDS RENDENT HOMMAGE À WHITNEY HOUSTON
LES GRAMMY AWARDS RENDENT HOMMAGE À WHITNEY HOUSTON

LOS ANGELES (Reuters) - La chanteuse britannique Adele a été dimanche la grande gagnante de la cérémonie des Grammy Awards, marquée par l'émotion suscitée par la mort de Whitney Houston la veille.

A 23 ans, Adele a raflé six récompenses et a été couronnée dans toutes les catégories dans lesquelles elle était nominée. Elle a notamment reçu le Grammy du meilleur album pour "21", vendu à 6,3 millions d'exemplaires aux Etats-Unis, et celui de la meilleure chanson avec "Rolling in the Deep".

Au Staples Center de Los Angeles, Adele a chanté sur scène pour la première fois depuis une récente opération aux cordes vocales.

"Je dois remercier mes médecins, qui m'ont rendu ma voix", a-t-elle déclaré.

Le groupe Foo Fighters a pour sa part été distingué à cinq reprises dans la catégorie rock, notamment pour sa chanson "Walk".

"C'est un grand honneur parce que cet enregistrement est un enregistrement spécial pour nous. Plutôt que d'aller dans le meilleur studio (...) nous avons fait celui-là dans mon garage avec quelques micros et des bandes", a dit Dave Grohl, ancien batteur de Nirvana. "Cela prouve que l'élément humain est le plus essentiel quand on fait de la musique."

La cérémonie a débuté avec un hommage à Whitney Houston, décédée la veille à l'âge de 48 ans dans un hôtel de Beverly Hills alors qu'elle devait participer à cette soirée des Grammy Awards.

Le rappeur LL Cool J a invité la salle à participer à une prière. "Nous avons eu un décès dans notre famille et donc, au moins pour moi (...) la seule chose à faire est de commencer par une prière pour une femme que nous aimions, pour notre soeur déchue, Whitney Houston", a-t-il dit.

Un clip a ensuite été diffusé montrant Whitney Houston chanter son tube "I Will Always Love You" lors d'une précédente cérémonie des Grammys. Il a été accompagné d'une standing ovation.

A quelques kilomètres de là, les médecins légistes ayant pratiqué l'autopsie sur le corps de la chanteuse se sont contentés de confirmer qu'elle était morte dans sa baignoire.

Ils ont ajouté que des examens complémentaires étaient nécessaires pour déterminer la cause de la mort, tout en soulignant qu'ils n'avaient relevé aucune trace visible de traumatisme ou de meurtre.

Le docteur Ed Winter a déclaré que des examens toxicologiques, qui prendront entre six et huit semaines, permettraient de déterminer si l'alcool ou la drogue ont pu éventuellement jouer un rôle dans le décès de Whitney Houston.

Bob Tourtellotte, Steve Gorman et R.T. Watson, Bertrand Boucey pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant