Adecco-Perte surprise au T3, la conjoncture pèse toujours

le
1

* Perte nette de 513 mlns contre un bénéfice attendu à 223 mlns * Chiffre d'affaires en hausse de 4% à 5,673 milliards * Objectif de marge d'Ebita 2015 ramené de 5,5% à 5,2% (Actualisé avec précisions, déclarations du DG) ZURICH, 5 novembre (Reuters) - Adecco ADEN.VX , le numéro un mondial de l'intérim et du recrutement, a publié jeudi une perte nette inattendue de 513 millions d'euros au titre du troisième trimestre, qu'il explique par des changements de la réglementation en Allemagne et la dégradation de la conjoncture macroéconomique sur certains marchés, et qui lui vaut une lourde sanction boursière. Le titre du groupe suisse perdait 9,2% en début de séance à 66,95 francs, l'une des plus mauvaises performances de l'indice européen Stoxx .STOXX . Le chiffre d'affaires d'Adecco a progressé de 4% en données organiques sur le trimestre juillet-septembre à 5,673 milliards d'euros, une croissance conforme à celle enregistrée aux deux premiers trimestres de l'année. La perte nette, elle, tranche avec les estimations des analystes financiers, qui donnaient en moyenne un bénéfice de 223 millions pour le troisième trimestre. Adecco a abaissé son objectif de marge au niveau du bénéfice avant impôt et amortissement (Ebita) à 5,2% hors exceptionnels pour 2015 alors qu'il était de 5,5% précédemment. Il s'attend en outre pour 2016 à une marge similaire à celle désormais attendue pour 2015. "Au deuxième semestre 2015, la croissance organique de notre chiffre d'affaires reste stable mais n'accélère pas suffisamment pour atteindre l'objectif de marge d'Ebita", a déclaré le directeur général, Alain Dehaze. Ce dernier a pris la tête du groupe en septembre après avoir piloté le retour à la croissance des activités françaises. Les grands rivaux d'Adecco, le néerlandais Randstad RAND.AS et l'américain Manpower MAN.N , ont fait état récemment d'une croissance du chiffre d'affaires à changes constants supérieure à celle d'Adecco, à 5% pour Randstad et 6% pour Manpower. Le groupe suisse a précisé jeudi s'attendre à ce que la situation économique sur ses principaux marchés n'évolue pas au cours de l'année à venir. Concernant l'Allemagne, première économie d'Europe, Alain Dehaze a dit ne pas s'attendre à une accélération de la croissance, expliquant que la hausse attendue de 2% du chiffre d'affaires traduisait principalement l'évolution des salaires. Les performances d'Adecco sont considérées comme un bon indicateur avancé de la santé globale de ses marchés car les entreprises ont généralement recours à l'intérim en début de reprise pour réduire leurs effectifs temporaires lorsque les perspectives d'activité commencent à se dégrader. <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ Le communiqué de résultats - en anglais http://bit.ly/1HaWs6L ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^> (Brenna Hughes Neghaiwi; Marc Angrand pour le service français, édité par Bertrand Boucey)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ccondem1 le jeudi 5 nov 2015 à 09:52

    Voici un excellent signal... de mauvaise santé économique !