Addiction aux jeux : le cri d'alarme d'un père

le
0
INTERVIEW - Jean-Jacques Cavalon ne comprend pas comment un buraliste a pu laisser jouer son fils jouer des sommes astronomiques jusqu'à se suicider en se jetant du pont de Gennevilliers.

Jean-Jacques Cavalon est le père de Benjamin, 20 ans, un joueur compulsif qui s'est suicidé en se jetant du pont de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) le 24 mai dernier. Il désigne comme responsable le buraliste chez qui le jeune homme misait 16.000 ¤ tous les deux jours. Dans l'attente d'éventuelles poursuites pénales, après la clôture ces jours derniers d'une enquête diligentée par le procureur de la République de Beauvais, Jean-Jacques Cavalon attend que le buraliste reconnaisse son erreur.

LE FIGARO. - Française des jeux, banquier, buraliste, qui tenez-vous pour responsable dans le suicide de votre fils?

Jean-Jacques CAVALON. - C'est une chaîne de responsabilités dans laquelle tout le monde a un rôle mais c'est le burali...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant