Adan, le lycéen frappé par un policier, témoigne

le
2
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Ce n'est pas un hasard si deux commissariats de Paris ont été la cible de jets de pierres vendredi. Depuis qu'un gardien de la paix a violemment frappé un de leurs camarades en marge d'un blocus de son établissement scolaire la veille, les lycéens de la capitale ne décolèrent pas. D'une extrême violence, la scène filmée a été relayée en masse sur les réseaux sociaux, jusqu'à attirer l'attention du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, lequel a aussitôt demandé au préfet de police de Paris de faire diligenter une enquête administrative par l'IGPN.

Michel Cadot s'est lui-même dit « choqué » par la vidéo montrant le fonctionnaire en train de frapper un jeune manifestant au sol au moment où il tente de se relever. À quelques mètres, d'autres policiers ont sorti leur bouclier pour tenter d'endiguer les mouvements de colère des lycéens en pleine manifestation contre la loi travail. Le jeune homme en jean noir et chaussures blanches à terre devant un restaurant du 19e arrondissement sur les images s'appelle Adan. Étudiant au lycée Henri-Bergson, il a 15 ans. Il raconte l'altercation au micro de France Info : « On a jeté des ?ufs. Il y a un policier qui s'en est pris un dans la tête. Ils ont commencé à nous courir après, explique le jeune homme à la voix souffreteuse. Après, on a jeté de la farine. » Alors que le petit groupe de jeunes fait halte, la situation dégénère. Un policier se rue sur Adan. « Il m'a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius il y a 9 mois

    Soutien total à la police continuellement insultée et humiliée par ces jeunes idiots qui méritent bien de bonnes raclées.

  • dotcom1 il y a 9 mois

    Il apporte des oeufs et de la farine à une manif contre la loi Travail? Sûrement un étudiant en pâtisserie.