Adam Lanza, fils fragile d'une famille surarmée

le
0
À Newtown, les témoignages des voisins et les premiers éléments dévoilés par la police dessinent le portrait d'un jeune introverti, vivant presque caché, mais entraîné au tir par sa mère.

Un enfant fragile, psychologiquement perturbé, de plus en plus renfermé sur lui-même à l'âge d'entrer dans le monde des adultes, surprotégé par sa mère, une femme peut-être irresponsable si elle l'emmenait bien s'entraîner au tir comme l'affirme une connaissance, à tout le moins inconsciente du danger qu'elle avait créé en collectionnant les armes à feu: tel est le portrait qui se dessine peu à peu d'Adam Lanza et de sa mère Nancy.

Le jeune homme de 20 ans et sa mère, âgée de 54 ans, vivaient seuls depuis le divorce des parents en 2009 dans leur grande maison coloniale d'un quartier bourgeois de Newtown, petite ville tranquille du Connecticut. Que s'y est-il passé les derniers jours et mois avant le massacre? La mort de la mère, tuée par le fils qui s'est lui-même suici...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant