Actos : un risque confirmé

le
0
Une enquête publiée la semaine dernière dans Diabetes Care conclut à un risque d'un peu plus de 80 cas de cancer de la vessie pour 100.000 malades traités.

La revue américaine Diabetes Care a publié, le 22 avril, les résultats d'une étude mettant en évidence un risque accru de cancer de la vessie chez les patients traités par pioglitazone depuis plus de deux ans (commercialisée sous le nom d'Actos et Competact). Ce travail confirme donc les craintes déjà soulevées par des recherches expérimentales et des essais thérapeutiques. La pioglitazone est sur le marché depuis les années 2000 pour le traitement du diabète de type 2. Elle fait partie de la famille des glitazones découvertes dans les années 1980-1990 et ayant un mode d'action totalement nouveau. «Les médicaments de cette famille déplacent la graisse du muscle et du foie vers le tissu adipeux et de ce fait augmente la sensibilité à l'insuline et freine l'évolution de la maladie. Ils ont suscité au début un enthousiasme colossal du fait de leur mode d'action original qui agit directement sur le mécanisme de la maladie, la résistance à l'insuline provoquant

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant