Action sociale et prévoyance

le
0

Les organismes de prévoyance disposent tous d'un budget destiné à développer des initiatives sociales, parallèlement aux services qu'ils proposent habituellement. Ces actions peuvent prendre des formes très diverses.

La prévoyance doit comprendre un aspect social
La prévoyance doit comprendre un aspect social

L'action sociale d'une caisse de prévoyance ?

La loi les y oblige : les institutions de prévoyance doivent prévoir une partie de leur budget dans un volet constitué d'actions sociales.

Ce que l'on nomme « actions sociales » est regroupé dans 4 catégories :

  • - Les aides individuelles, qui sont évidemment destinées à une personne ;
  • - Les aides collectives, qui prennent place dans des entreprises ;
  • - Les services d'action sociale ;
  • - Les services liés à des prêts ;


Ainsi, le centre technique des institutions de prévoyance, ou CTIP, a rapporté qu'en 2014, le montant de ces actions sociales s'était élevé à 100 millions d'euros, répartis entre les 4 catégories ci-dessus. En 2008, le chiffre était de 23 millions d'euros.
En arrière-plan, les agences sont libres de répartir leur budget comme elles le souhaitent (en 2014, les aides individuelles obtenaient le budget le plus important).

Dans quelles situations cela va-t-il m'aider ?

Dans les faits, une action sociale peut prendre des formes très différentes. Une action sociale peut consister en la réservation d'une chambre dans un institut médical spécialisé pour votre cas. Il peut s'agir d'investir dans la recherche médicale, ou de financer une campagne de prévention contre le tabac.

Il peut tout aussi bien s'agir d'aides financières ou de subventions : l'action sociale vise aussi à accorder des bonifications de prêts, pour des personnes qui sont souvent laissées seules face à leur assureur.

Un pan entier est accordé aux aides collectives, qui sont concrètement les aides sociales appliquées dans les entreprises. Dans ce cas, les actions sociales peuvent agir sur la retraite des salariés, ou sur le chômage lorsque ceux-ci perdent leur emploi. L'agence Malakoff a ainsi créé la fondation Alzheimer, qui effectue des recherches sur la célèbre maladie.

Il faut signaler que l'aide, si elle est déjà importante, laisse des vides. Jusque-là, les millions d'euros investis par les institutions de prévoyance ne suffisent pas à protéger toutes les personnes concernées. Il subsiste des soins, par exemple, qui ne sont pas ou insuffisamment remboursés.

Trucs et astuces

Si vous avez été embauché, pensez à vous renseigner non pas juste sur les éventuelles actions sociales en cours dans l'entreprise, mais sur toute couverture collective. Vous saurez précisément ce que votre société vous apporte en terme de couverture sociale. Pensez à envisager une complémentaire qui comblera les vides.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant