Action de la BCE : des marchés déconnectés de la réalité ?

le
13
Le CAC 40 s'approche des 5 000 points après avoir franchi cette barre symbolique cette semaine.
Le CAC 40 s'approche des 5 000 points après avoir franchi cette barre symbolique cette semaine.

Le pouvoir des banques centrales sur les marchés financiers est énorme. Mario Draghi vient une nouvelle fois de le prouver avec le lancement, lundi, de son "quantitative easing" (QE). Un nom barbare pour désigner le bouton nucléaire des banquiers centraux, lorsque leur arme classique de la baisse des taux d'intérêt se révèle inopérante pour combattre la dépression économique, voire la déflation. En s'engageant à racheter une cinquantaine de milliards de titres de dette publique émis par les États sur le marché de la revente entre investisseurs jusqu'en septembre 2016 (voire plus, si nécessaire) par de la pure création monétaire, la BCE se comporte un peu comme un éléphant dans un jeu de quilles. Elle les renverse toutes.

Les taux d'intérêt réclamés par les investisseurs pour financer les États s'effondrent : puisque ces derniers sont sûrs de trouver un acheteur, pas besoin de les rémunérer beaucoup. La situation est tellement exceptionnelle que certains sont même désormais prêts à payer pour détenir de la dette publique européenne ! C'est comme si votre banque se mettait à vous verser un taux d'intérêt pour l'argent qu'elle vous prête... L'Allemagne, par exemple, se fait rémunérer lorsqu'elle emprunte de l'argent sur toutes les échéances inférieures à 10 ans.

187 milliards à emprunter pour la France

Même les pays du sud de l'Europe, dont les taux d'emprunt s'étaient envolés pendant la crise de la dette souveraine,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • monjohn le samedi 14 mar 2015 à 12:31

    TIC TIC TIC TIC....Je ne sais pas si vous l'entendez aussi

  • fouche15 le samedi 14 mar 2015 à 11:10

    M8386771 -On ne peut pas parler de faiblesse de l'euro mais plutôt d'une hausse du dollar, car c'est cette monnaie qui s'est réévaluée aussi avec les autres smonnaies hors euro CQFD. Une monnaie plus forte incite à faire ses apmlettes dans une zone à monnaie plus faible CQFD

  • fouche15 le samedi 14 mar 2015 à 11:08

    michka21- Ce que nous observons c’est c'est la théorie keynésienne de l'euthanasie des rentiers, c'est-à-dire tout l’inverse de ce que vous écrivez. La hausse momentanée des marchés financiers n’est pas à effet de cliquet. De plus les « pauvres » n’y étant pas investis par définition, ils ne risquent pas de s’appauvrir et on ne leur prendra rien. Mauvais logiciel

  • fouche15 le samedi 14 mar 2015 à 11:04

    b.renie-comme il n'y a pas d'intérêt versé, qu'ils soient dans des paradis fiscaux n'y change rien.Ces liquidités ne se retrouveront pas non plus dans l'économieLes paradis fiscaux ont disparus suite aux engagement bilatéraux d'entre-aide fiscale signés entre états et à l'échange automatique d'information des établissements bancaires détenants des comptes de non-résidents.Ajustez votre information Merci

  • M8386771 le samedi 14 mar 2015 à 11:02

    faiblesse de l'euro bien sûr

  • M8386771 le samedi 14 mar 2015 à 11:01

    Vus la faiblesse du $ et l'économie US qui ralentira forcement, les américains investissent en masse en Europe. Ce qui explique en partie la bonne santé actuelle des marchés.

  • michka21 le samedi 14 mar 2015 à 11:01

    ça ressemble a une planche a billet qui sert à enrichir les riches et apauvrir les autres.

  • moogwai le samedi 14 mar 2015 à 10:44

    Le plus grand hold up du siècle réalisé par 25 membres qui n'ont été élu démocratiquement . Nombre de victimes 750 Millions d'individus. C'est avec une logique implacable que l'on peut penser que tout cela va très mal se terminer W&S

  • b.renie le samedi 14 mar 2015 à 06:03

    Il y a des montagnes de liquidité créées par la FED et son QE et maintenant c'est au tour de la BCE. Dire que cet argent sans vraie valeur va progressivement terminer sa course dans l'économie réelle en échouant dans les paradis fiscaux où leurs détenteurs les utilisent à les prêter aux gouvernements (sans payer d'impôt sur les intérêts reçus) ou a financer des spéculations en tous genres.

  • M3182284 le vendredi 13 mar 2015 à 23:19

    Ce n'est pas un rally boursier, c'est le krach de l'euro. devise que l'on crée pour éponger les trous de tous les pays avides d'acheter leurs électeurs.