Action coup-de-poing contre les orpailleurs clandestins

le
0
Plusieurs vagues d'assaut ont été menées par 170 hommes en Guyane, où deux soldats français ont trouvé la mort, le 27 juin dernier.

«Les autorités ont pris le contrôle de la zone d'orpaillage clandestin de Dorlin , l'opération s'est déroulée sans affrontement». Le communiqué du préfet de la région Guyane, Denis Labbé, est tombé mercredi vers 23 heures à Paris alors qu'une vaste opération de gendarmerie avait été déclenchée dans la journée contre ce site où deux militaires ont été tués et deux gendarmes grièvement blessés le 27 juin dernier lors d'une embuscade. Lancées depuis 8 h 30 (heure locale), plusieurs vagues d'assaut ont été menées par 170 hommes. Outre 60 gendarmes d'élite du GIGN, du Groupe des pelotons d'intervention (GPI) et de la garde républicaine, une dizaine d'enquêteurs de la section de recherches de Cayenne a été déployée avec l'appui d'une centaine de militaires des Forces armées de Guyane (FAG).

Selon une source informée, l'opération, qui s'est achevée à 15 heures (heure locale), vise à «poursuivre la lutte contre l'orpaillage clandestin», à «sé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant