Actifs financiers : vers la grande rotation ?

le , mis à jour le
4
L'Ours (bear) et le Taureau (bull) devant la Bourse de Francfort
L'Ours (bear) et le Taureau (bull) devant la Bourse de Francfort

Selon Michael Hartnett de Bank of America Merrill Lynch, les marchés financiers connaissent actuellement un pic de liquidité, un pic de mondialisation, un pic d’inégalités… et un pic de rentabilité.

Mais l’excès de liquidités arrive à son terme (les Banques centrales mesurent les effets dévastateurs des taux négatifs sur le terrain politique et financier), le commerce mondial, la libre circulation des biens et des personnes régressent, les électorats demandent la lutte contre les inégalités via la relance des dépenses budgétaires.

Le grand cycle de la mondialisation, qui a connu son essor entre 1981 et 2015, arrive à son terme. Ainsi, une part croissante des populations s’oppose aux échanges internationaux et aux migrations. La croissance en 2016 du commerce mondial (+1,7%) devrait être inférieure à celle du PIB mondial hors inflation (+2,2%), un évènement rare en-dehors des phases de récession (1982, 2001, 2009).

Les gagnants de l'inflation

La grande rotation des actifs financiers défavoriserait ainsi progressivement des gagnants de la déflation (capitalisme, monétarisme, mondialisation, dérégulation, excédents, épargne, les 1% les plus riches, actions, croissance, Etats-Unis, technologie, haut rendement, gestion passive). 

Cette évolution se ferait au profit des gagnants de l’inflation (socialisme, keynésianisme, protectionnisme, régulation, déficits, dépenses, les 99% les

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmlhomme il y a un mois

    Il 'y aura pas de changement de cap tant que le petrole ne remontera pas. Il n'a pas de raison sauf entente du Cartel de l'OPEP de remonter. Du pétrole il y en a plhetore....partout. Et tous les pays qui le produise en dependent dejà aux prix actuels.... C'est une aubaine pour le Japon et pour toute l'Europe Occidentale qui n'en a que trés peu. Quand aux taux bas, c'est une aubaine pour les Etats car elle abaisse la charge de la dette et une aubaine pour les épargnes à risques ( bourses)

  • ramseslj il y a un mois

    Le risque sous jacent avec une remontée des taux reste la dette des états, notamment la France qui en profite sans se préoccupée du futur....

  • mlaure13 il y a un mois

    ...et Dieu sait qu'il y en a des passages forcés...;-)))

  • dan197 il y a un mois

    Mais au passage l'on vous "pic" du fric .....!