Acier : grève européenne contre la politique d'ArcelorMittal

le
0
(Commodesk) Un vaste mouvement de grève a eu lieu mercredi à l'échelle européenne dans les sites de production d'ArcelorMittal, à l'appel de la Fédération européenne des métallurgistes (FEM). La FEM et les syndicats locaux affiliés protestent notamment contre les "fermetures d'outils, plans de restructuration et suppressions d'emplois". Des grèves et manifestations, très suivies selon les syndicats, ont eu lieu notamment en Belgique, en Espagne, en France et au Luxembourg. ArcelorMittal avait annoncé la fermeture prochaine de son site de production de Liège, en Belgique, qui entraînera la perte de 581 emplois directs et 1.500 à 2.000 emplois indirects. Par ailleurs, depuis l'été dernier, le groupe opère des fermetures temporaires sur différents sites européens. Dans un communiqué en réponse à la grève, Willie Smit, vice-président et DRH du groupe, précise que "la demande d'acier en Europe n'est encore qu'à environ 75% des niveaux d'avant la crise, et ?que ArcelorMittal? n'envisage pas de retour rapide à ces niveaux", dans un contexte de "graves difficultés économiques". La FEM, de son côté, demande au groupe de réinvestir dans la sidérurgie européenne et d'adopter une stratégie fondée l'innovation et la recherche et développement pour assurer la pérennité des emplois en Europe. Le mouvement a reçu le soutien de syndicats brésiliens, japonais, russes? ArcelorMittal est le leader mondial de la sidérurgie. Selon les syndicats, le groupe a supprimé 30.000 emplois en Europe depuis 2006, date de la prise de contrôle d'Arcelor par Mittal.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant