Achat immobilier quels impôts

le
0

Un achat immobilier est un engagement important. De fait, au-delà du coût de la transaction, des impôts sont à régler : frais de mutation, taxe foncière et éventuellement taxe d'habitation.

Frais de notaire et droits de mutation

Lorsque l'on procède à un achat immobilier, des frais de notaire sont à régler. Ils varient selon que l'on achète dans le neuf ou l'ancien. Ainsi, les frais atteignent 2 à 3% du prix d'un logement neuf et entre 7 et 8% du prix d'un logement ancien. Mais la globalité de ces frais n'est pas versée au notaire. Ce dernier facture, certes, des honoraires, mais il y a aussi les droits de mutation, une taxe calculée au prorata de la vente. Ces droits s'élèvent à 5,8% du prix indiqué dans l'acte de la vente immobilière. Ils comprennent la taxe départementale qui s'élève à 4,5%, la taxe communale qui s'élève à 1,2% et la taxe de l'État à 2,37%. Ils sont à payer chez le notaire, lors de la signature de l'acte de vente.

La taxe foncière

Lorsque l'on achète un bien immobilier, la taxe foncière est à régler. Le montant de cet impôt dépend de la valeur locative du bien immobilier, mais aussi des taux d'imposition pratiqués dans la commune où a été acheté le bien. Avant de s'engager dans un achat immobilier, il est important de demander le montant de la taxe foncière au vendeur.

La taxe d'habitation

Cet impôt est uniquement dû par le propriétaire d'un bien, lorsque ce dernier vit dans le logement acheté. Le montant varie selon le nombre de personnes au sein du foyer, les revenus, la situation personnelle et la localisation du logement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant