Achat immobilier, mariage, pacs... les notaires se penchent sur votre couple

le
0

Ce mardi à l’occasion de la Saint-Valentin, les Notaires de France organisent, en partenariat avec Le Figaro, une rencontre autour du couple. Deux notaires répondent aux questions pratiques vous vous posez.

Parce qu’être amoureux et vivre en couple, c’est - aussi! - mettre ses finances en commun, acheter un logement à deux ou encore penser financièrement à l’avenir, qu’il s’agisse de protéger l’autre ou de se protéger, les notaires de France et Le Figaro proposent aux internautes de répondre à toutes les questions pratiques qu’ils se posent sur le couple, à l’occasion de la Saint-Valentin.

Entre être marié, pacsé ou simples concubin, la différence n’est pas que juridique... Mon conjoint peut-il hériter si nous sommes seulement pacsé? Pour acheter un logement à deux, vaut-il mieux se marier? A quoi sert de conclure un contrat de mariage? Autant de questions concrètes auxquelles répondront ce mardi à 13h30 Stéphanie Gaillard et Fabienne Magnan, toutes deux notaires à Paris. Leurs réponses seront retransmises à la fois sur la page Facebook des notaires de France, et sur celle du Figaro . Vous pouvez d’ores et déjà y poser vos questions.

Les notaires conseillent au café

Ce n’est pas la première fois que les notaires répondent gratuitement aux questions des internautes ou des Français qui viennent à leur rencontre. Chaque année depuis 37 ans, une centaine de notaires se mobilisent, durant deux jours, pour éclairer leurs concitoyens sur la protection de leur famille ou leur patrimoine, à Paris et dans 50 autres villes de France.

Depuis le mouvement de colère généré par la loi Macron en 2015, de jeunes professionnels ont par ailleurs lancé le «conseil du coin». Le principe: chaque premier samedi du mois dans une vingtaine de villes de France, un noyau dur de 60 notaires répondent gratuitement aux questions du public qui vient à leur rencontre. «Nous conseillons des jeunes qui veulent acheter, des plus âgés qui veulent transmettre, des gens qui n’ont pas bien compris ce que leur a dit leur notaire et qui veulent un complément d’information. Il n’y a plus la barrière du bureau. Nous reformulons et il pourra retourner voir son notaire l’esprit plus clair!», explique Vincent Chauveau, à l’initiative de l’opération. Depuis le 9 janvier, des podcasts sont par ailleurs disponibles tous les lundi sur leur site.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant