Acerinox: trop d'optimisme pour Credit Suisse, qui dégrade.

le
0

(CercleFinance.com) - Credit Suisse a cessé de recommander à l'achat l'action d'un des principaux sidérurgistes spécialisés dans l'acier inoxydable en Europe, l'espagnol Acerinox. De 'surperformance', le conseil a été ramené à 'neutre' en raison principalement, selon la note de recherche, de la valorisation du titre et des incertitudes découlant de la forte baisse des résultats au 4e trimestre 2015. En effet, le restockage espéré aux Etats-Unis se fait toujours attendre. L'objectif de cours associé au conseil reste fixé à 11 euros.

A la Bourse de Madrid, l'action Acerinox recule de 2,6% à 9,8 euros, à contre-courant d'un indice Ibex 35 en hausse de 1,1%.

Supérieure à 2,6 milliards d'euros, la capitalisation boursière d'Acerinox reste la première de son secteur en Europe, dépassant d'une très courte tête celle d'Aperam, ex-division d'ArcelorMittal, alors que le finlandais Outokumpu vaut 1,3 milliard environ. Notons qu'à Amsterdam, l'action Aperam se tasse maintenant de 0,5% à 32,3 euros, même si Outokumpu reste en hausse à Helsinki (+ 1,6%).

La décision de Credit Suisse intervient à la suite de la publication, le 29 février dernier, de ses résultats 2015 par l'aciériste espagnol. Pour mémoire, dans des 'marchés difficiles' caractérisés notamment par de fortes baisses des prix des alliages d'inox, surtout aux Etats-Unis (- 42%) où le groupe réalise 46% de son CA, Acerinox a enregistré l'an dernier une baisse de 3,6% de son CA net, à 4,2 milliards d'euros. Son excédent brut d'exploitation (EBITDA, selon l'acronyme anglais) a dérapé de 37% à 286,2 millions, d'où un bénéfice net part du groupe en chute de près de 70% à 42,9 millions.

Credit Suisse relève que la dégradation de la tendance s'est accentuée tout au long de l'année et que l'EBITDA du 4e trimestre (T4), en chute de 60% à 41,1 millions d'euros, est non seulement le plus faible de l'année, mais qu'il a aussi manqué le consensus (45 millions). En cause, selon les analystes : essentiellement le mouvement déstockage qui caractérise les Etats-Unis.

Notons qu'Acerinox est en situation de perte nette part du groupe depuis le T3 (- 8 millions d'euros), situation qui en toute logique s'est aggravée au T4 (- 13 millions).

Credit Suisse se montre-t-il négatif sur le marché de l'inox ? Pas du tout : 'nous pensons toujours que l'acier inoxydable est structurellement reparti de l'avant, bien que ce mouvement soit masqué un fort déstockage aux Etats-Unis. Nous estimons que d'ici deux ans, les profits d'Acerinox pourraient fortement décoller, tirés par un restockage américain et la bonne orientation de l'Europe', indique la note de recherche.

Cependant, aux yeux de Credit Suisse, le consensus semble excessivement optimiste : selon les calculs des analystes, les cours actuels intègrent un EBITDA de l'ordre de 400 millions pour 2016, alors que Credit Suisse n'en attend que 300, avant 450 millions en 2017.

Et les spécialistes de conclure : 'il est peu probable que nous nous montrions plus offensifs sur le titre tant que le mouvement de restockage aux Etats-Unis, que nous espérons, ne connaîtra pas un début de concrétisation'.

Selon les prévisions actuelles de Credit Suisse, le titre Acerinox se traite sur la base d'un PER 2016 de 33,7, avant 14 fois pour 2017, ratios qui dans les deux cas restent très supérieurs à ceux observés dans le secteur.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant