Accusé de viols, Julian Assange pourrait bien ne jamais être entendu par la Suède

le
1
Accusé de viols, Julian Assange pourrait bien ne jamais être entendu par la Suède
Accusé de viols, Julian Assange pourrait bien ne jamais être entendu par la Suède

Julien Assange sera t-il entendu par la Suède ? Le pays est engagé dans une course contre la montre pour entendre Julian Assange, visé par des plaintes de viol et d'agressions sexuelles et réfugié à l'ambassade équatorienne à Londres. 

Alors qu'une partie des faits, les agressions sexuelles, seront prescrits à compter de la mi-août, l'audition du fondateur de WikiLeaks, le site qui a éventé des centaines de milliers de documents secrets américains, que le Parquet suédois espérait conduire en juin ou juillet n'a toujours pas eu lieu, butant sur des questions de procédure opposant la Suède et l'Équateur.

L'Equateur critiqué

Certains à l'instar de l'avocat des deux plaignantes, Claes Borgström soupçonnent Quito de traîner délibérément des pieds. «Je suis critique vis-à-vis de la position de l'Équateur. On ne peut vraiment pas dire qu'ils ont aidé pour permettre à la Suède d'entendre Assange.»

Les deux victimes présumées accusent Julian Assange de viols et d'agressions sexuelles. Une victime lui reproche d'avoir refusé le port du préservatif (ce qui peut être considéré comme un viol en Suède), l'autre d'avoir eu des relations sexuelles non-protégées avec elle alors qu'elle dormait.

De son côté Julian Assange crie au scandale et accuse les deux femmes d'être des recrues de la CIA. «Je ne sais pas qui est derrière cette affaire, mais on nous a prévenus que le Pentagone pensait utiliser des mauvais coups pour nous détruire et j’ai été mis en garde contre un piège de nature sexuelle».

Demande tardive de la Suède

Pour sortir de l'impasse, le Parquet suédois, après s'y être longtemps refusé, a annoncé en mars qu'il acceptait finalement d'aller interroger l'activiste de 44 ans à Londres, où il vit reclus dans l'ambassade équatorienne depuis juin 2012.

Une demande formelle a été envoyée à Quito en juin, la procureure chargée du dossier disant espérer une rencontre avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 le jeudi 30 juil 2015 à 10:51

    Des relations sexuelles non-protégées avec elle alors qu'elle dormait.! LoL et elle ne s'est pas réveillée pour dire oui ou non. On voudrait nous faire prendre de vessies pour des lanternes....