Accusé de viol en Suède, Assange accepte d'être entendu à Londres

le
0
Accusé de viol en Suède, Assange accepte d'être entendu à Londres
Accusé de viol en Suède, Assange accepte d'être entendu à Londres

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange va accepter la proposition d'être entendu par des magistrats suédois à l'ambassade d'Équateur à Londres, a affirmé vendredi son avocat suédois Per Samuelsson. «Nous coopérerons à l'enquête. Il acceptera», a déclaré M. Samuelsson, qui a rapporté que son client était «heureux» de cette avancée dans une enquête pour des viols qu'il a toujours niés.

«La procureure Marianne Ny avait envoyé vendredi matin une requête aux avocats de Julian Assange pour savoir s'il accepterait qu'on l'entende à Londres et qu'on prélève son ADN», a indiqué le parquet suédois dans un communiqué. Car le temps presse. Plusieurs des faits qui sont reprochés à Assange seront en effet prescrits en août 2015, dans moins de six mois. «Ma position a été que les conditions pour l'entendre à l'ambassade londonienne sont telles que la qualité de cette audition serait lacunaire et qu'il faut qu'il soit présent en Suède en vue d'un éventuel procès. Cette position tient toujours», a expliqué Mme Ny. Mais «maintenant le temps commence à manquer et je dois par conséquent accepter une perte de qualité dans l'enquête», a-t-elle ajouté.

Assange craint d'être extradé par la Suède vers les Etats-Unis

L'avocate d'une des deux plaignantes qui accusent Julian Assange de viol s'est félicitée vendredi de la proposition du parquet suédois d'interroger à Londres le fondateur de WikiLeaks, afin de permettre à l'enquête de progresser. «Assange ne s'est pas rendu disponible pour être entendu en Suède (...). C'est pour cela qu'il est nécessaire de changer d'avis sur le lieu de l'audition», et qu'elle ait lieu à Londres, a indiqué dans un courriel à l'avocate de la partie civile Elizabeth Fritz.

M. Assange est réfugié dans l'ambassade d'Équateur depuis juin 2012, échappant ainsi à un mandat d'arrêt européen que la Grande-Bretagne compte exécuter dès qu'il posera le pied dehors. Dans cette affaire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant