Accueil nuancé à Marseille pour le plan du gouvernement

le
1
LE PROGRAMME D'ACTION PLUTÔT BIEN ACCUEILLI À MARSEILLE
LE PROGRAMME D'ACTION PLUTÔT BIEN ACCUEILLI À MARSEILLE

par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE (Reuters) - Le programme d'action annoncé jeudi par le gouvernement pour enrayer la violence endémique à Marseille a été plutôt bien accueilli dans la ville, où l'on juge généralement qu'il "va dans le bon sens".

Les nuances sont toutefois importantes entre droite et gauche tandis que les policiers marseillais estiment que le compte n'y est toujours pas.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé jeudi l'envoi de 205 policiers et gendarmes supplémentaires dans la région de Marseille pour lutter contre l'insécurité dans le cadre d'un plan global portant notamment sur le logement et les transports.

"L'Etat a eu la lucidité de ne pas opposer une partie de la population à une autre et Marseille ne sera plus coupée arbitrairement en deux", juge Jean-Claude Gaudin.

Le sénateur-maire UMP de la ville se déclare satisfait de la mise en place en janvier d'une deuxième Zone de sécurité prioritaire dans les quartiers sud de Marseille à l'image de celle déjà annoncée dans le nord de la ville.

Concernant les renforts de police et de gendarmerie, s'il constate que "le gouvernement a donné plus que prévu", la barre lui semble encore loin de "ce que le maire de Marseille et les Marseillais espéraient".

"Je suivrai avec la plus grande attention la mise en oeuvre des mesures promises, mais je continuerai à défendre les intérêts de Marseille auprès de l'Etat comme je l'ai toujours fait, quel que soit le gouvernement en place", prévient-il.

La "solution globale" prônée par Jean-Marc Ayrault pour Marseille a en revanche suscité davantage d'enthousiasme dans les rangs de gauche.

DESAVEU

"Je ne regrette pas d'avoir poussé mon cri d'alarme car j'ai la sensation d'avoir été entendue", a déclaré à Reuters la sénatrice-maire PS des 15e et 16e arrondissements de la ville, Samia Ghali, qui avait demandé l'intervention de l'armée.

"Jean-Marc Ayrault a entendu les Marseillais", juge pour sa part le président socialiste de la communauté urbaine de Marseille, Eugène Caselli, qui se réjouit dans un communiqué de cette "mobilisation sans précédent".

"L'avenir de Marseille et de son agglomération ne s'arrêtera pas à cette réunion de Matignon", ajoute-t-il cependant, même si, avec ces décisions, Marseille "retrouve un cap, une ambition et une autorité".

Pour les élus locaux du PS, le plan du gouvernement est aussi un désaveu direct pour la gestion du maire de Marseille.

"Certaines collectivités locales se sont montrées laxistes", insiste Samia Ghali. "On va avoir davantage de moyens pour rattraper le retard pris par la ville."

Chez les policiers marseillais, on estime que ces mesures "vont dans le bon sens" tout en restant encore éloignées des promesses de campagne formulées par François Hollande.

"On nous a promis 300 policiers en renfort, on en a obtenu un tiers, il en manque deux par rapport aux promesses faites pendant la campagne", dit le secrétaire adjoint du syndicat Alliance police nationale pour la zone méditerranée, David Olivier Reverdy.

"Les propos de Jean-Marc Ayrault ont eu le mérite de clarifier un discours cacophonique en matière de justice et de police. Mais on aurait aussi aimé entendre une réelle volonté de fermeté de la part de la justice pour rassurer les policiers et envoyer aux délinquants le message clair d'une impunité zéro", ajoute-t-il.

Dans le milieu économique enfin, c'est la volonté affichée par le gouvernement de faire de Marseille une métropole de dimension européenne qui séduit.

"Les difficultés de notre ville-centre doivent être traitées de manière globale et non par petits bouts. De ce point de vue, la relance de la création d'une métropole annoncée aujourd'hui est une très bonne nouvelle", souligne le président de la chambre de commerce et d'industrie de Marseille, Jacques Pfister.

Edité par Bertrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le jeudi 6 sept 2012 à 23:00

    Donnez leur des armes .On veut des Hayraults ,pas des innocents ...........