Accoyer met en garde l'UMP sur les investitures aux européennes

le
0
BERNARD ACCOYER INQUIET D'INVESTITURES DE CONVENANCE À L'UMP POUR LES EUROPÉENNES
BERNARD ACCOYER INQUIET D'INVESTITURES DE CONVENANCE À L'UMP POUR LES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - L'UMP doit choisir "avec discernement et objectivité ses candidats" pour les élections européennes de 2014, estime l'ancien président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer, qui pose cette question : "Qu'apporterait de plus" Nadine Morano?

L'ancienne ministre UMP, fidèle de Nicolas Sarkozy, brigue la tête de liste pour la région Grand Est, circonscription de l'eurodéputé UMP Arnaud Danjean. Si la désignation de Nadine Morano était entérinée, l'élu sortant serait rétrogradé en deuxième position sur la liste UMP.

"Les élections européennes sont très importantes pour les intérêts de notre économie et des Français. Il s'agit là d'une raison supplémentaire pour que l'UMP choisisse avec discernement et objectivité ses candidats", déclare Bernard Accoyer dans un entretien publié mercredi dans Le Monde.

"Le député européen de 2014 devra être une personnalité compétente, reconnue, bilingue, influente et assidue au Parlement, plutôt que d'être sur les plateaux de télévision ou dans l'antichambre des partis politiques", souligne-t-il.

A la question de savoir s'il s'oppose à l'investiture de Nadine Morano, l'ancien président de l'Assemblée nationale répond : "La question que je pose, si elle doit remplacer quelqu'un, est : qu'apporterait-elle de plus?"

"Je ne peux pas croire que la récompense prime sur la compétence dans la désignation de nos candidats", ajoute le député de Haute-Savoie.

Il vise également le directeur de cabinet du président de l'UMP Jean-François Copé, Jérôme Lavrilleux, qui brigue l'investiture pour la région Nord-Ouest (Nord-Pas-de-Calais, Basse et Haute Normandie, Picardie).

"Là encore, s'il devait remplacer l'eurodéputé sortant Jean-Paul Gauzès, qu'apporterait-il de plus ? Jean-Paul Gauzès, qui est à nouveau candidat, est très compétent", poursuit Bernard Accoyer, qui est membre du comité politique de l'UMP.

"Je ne veux pas croire que mon parti n'investira pas ses meilleurs éléments, des hommes et des femmes à la hauteur des enjeux, car sinon l'UMP prendrait le risque d'une déconvenue au soir de l'élection européenne, le 25 mai 2014", dit-il.

Les têtes de liste UMP aux élections européennes seront désignées le 21 janvier par la commission d'investiture du parti.

Sophie Louet, édité par Yann Le Guernigou

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant