Accoyer : «L'opposition se refuse à voter la règle d'or budgétaire»

le
0
INTERVIEW - Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, dénonce l'attitude de la «gauche française» concernant la maîtrise des déficits publics.

LE FIGARO. - Quel bilan tirez-vous de la réforme constitutionnelle de juillet 2008 ?

Bernard ACCOYER. - C'est un bilan positif. L'objectif que nous nous étions fixé de rééquilibrer les pouvoirs au profit du Parlement est atteint. Ainsi, mardi, le Parlement votera pour autoriser la prolongation de l'intervention de nos forces armées en Libye. Ces pouvoirs nouveaux concernent également l'élaboration de la loi, l'évaluation des politiques publiques, le contrôle des nominations, un ordre du jour partagé avec le gouvernement, ainsi qu'un droit de regard sur les décisions européennes. De nombreux droits spécifiques ont été octroyés à l'opposition: la présidence de la commission des finances, une égalité du temps de parole pour les activités de contrôle, un droit de tirage par session pour créer une commission d'enquête, ou encore l'examen de propositions de loi à l'initiative de l'opposition.

Concrètement, qu'est-ce qui a changé à l'Assemblée ?

L'Ass

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant