Accoyer : «Je mesure les risques d'un rejet»

le
0
INTERVIEW - Le président de l'Assemblée nationale souhaite l'adoption de la règle d'or, mais craint un échec devant le Congrès

Contrairement à beaucoup de responsables de l'UMP, Bernard Accoyer n'est pas favorable à une convocation du Congrès sur la règle d'or si le vote n'est pas acquis.

LE FIGARO.- Quelle impression retirez-vous de l'université d'été du PS ?

Bernard ACCOYER. - Nous avons assisté à une nouvelle bataille d'images et d'ego entre les candidats à la primaire. Le PS apparaît comme un parti recroquevillé sur lui, contrastant avec un monde largement ouvert. À La Rochelle, tout était dans la posture d'une unité de façade et il n'y avait rien pour trouver les idées à même de répondre aux défis du moment. Le PS reste immobile face à la crise. La mise en œuvre de son programme pour 2012, comparable à celui de 1997 et même de 1981, aurait deux conséquences : gonfler la dépense publique et augmenter les impôts, alors que la France doit maîtriser ses dépenses publiques et ajuster les mesures fiscales sans affecter la consommation des ménages ni la compétitivité

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant