AccorHotels mise sur le digital et le luxe à horizon 2020

le
0
DépêcheAccorHotels estime que le luxe "va représenter plus de 50% de ses résultats d'ici à 2020, contre environ 15% il y a deux ans", a déclaré mercredi à la presse son PDG, Sébastien Bazin. (ERIC PIERMONT / AFP)
DépêcheAccorHotels estime que le luxe "va représenter plus de 50% de ses résultats d'ici à 2020, contre environ 15% il y a deux ans", a déclaré mercredi à la presse son PDG, Sébastien Bazin. (ERIC PIERMONT / AFP)

(AFP) - L'hôtelier AccorHotels va concentrer ses efforts sur le digital et le segment luxe, après le rachat du prestigieux groupe canadien FRHI, afin de doper ses résultats à horizon 2020, ont indiqué mercredi ses dirigeants.

Après l'acquisition du groupe FRHI et de ses emblématiques marques Raffles, Fairmont et Swissôtel, qui dégagent des marges deux à trois fois plus élevées que l'hôtellerie économique, le leader européen de l'hôtellerie estime que le luxe "va représenter plus de 50% de ses résultats d'ici à 2020, contre environ 15% il y a deux ans", a déclaré mercredi à la presse son PDG, Sébastien Bazin, à l'occasion d'une journée investisseurs.

AccorHotels avait chiffré à 65 millions d'euros les synergies de coûts et de revenus de l'intégration de FRHI, à partir de la deuxième année suivant l'acquisition. Selon Chris Cahill, nouveau responsable des marques de luxe du groupe, qui prenait la parole pour la première fois, "l'intégration de FRHI se déroule conformément aux prévisions".

En juillet, le géant hôtelier avait annoncé engager à horizon de la fin du premier semestre 2017 un projet de filialisation de son pôle immobilier HotelInvest, qui compte 1.100 hôtels, afin d'en céder la majorité à des investisseurs tiers. 

"AccorHotels ne sera plus que sur une jambe et deviendra un pur opérateur de marques, dont la valeur prendra alors toute son importance", a souligné le PDG, assurant que cela va les "amener à être plus rigoureux sur la ligne éditoriale" de leurs marques.

Sébastien Bazin a également estimé que le plan numérique, lancé en 2014 et doté de 225 millions d'euros, permettrait "de tripler d'ici trois à quatre ans le volume d'affaires (chiffre d'affaires et revenus des franchisés) du groupe, qui totalise aujourd'hui 12 milliards d'euros".

Pilote de cette offensive numérique depuis plus de deux ans, Vivek Badrinath, directeur général adjoint en charge du marketing, du digital, de la distribution et des systèmes d'information, quitte ses fonctions ces jours-ci.

Interrogé sur son successeur, M. Bazin a expliqué qu'il n'était "pas encore choisi et qu'il faut du temps pour identifier la bonne personne", précisant qu'"il faut quelqu'un qui permette d'aller à la vitesse supérieure".

Outre le rachat de FRHI et l'engagement de la cession d'une part majoritaire de HotelInvest, AccorHotels a racheté le britannique Onefinestay, pris des participations dans Oasis Collections et Squarebreak, plates-formes spécialisées dans la location d'appartements ou de maisons haut de gamme, et a acquis en juillet 80% de la conciergerie John Paul.

Avant cela, il avait acquis 35% du capital de Mama Shelter, enseigne détenue par la famille Trigano. "Nous allons faire un peu la même chose avec d'autres marques +lifestyle+", a affirmé Sébastien Bazin, sans plus de précision.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant