AccorHotels continue sa percée vers le numérique via la génération Y

le
0
AccorHotels continue sa percée vers le numérique via la génération Y
AccorHotels continue sa percée vers le numérique via la génération Y

Concurrencé par des acteurs comme Booking.com ou Airbnb, le groupe hôtelier AccorHotels est obligé, pour ne pas être distancé, de se réinventer sans cesse dans l'ère du numérique et de se tourner vers la génération Y, y compris au niveau de ses organes de direction."80% de toutes les entreprises digitales ont été créées par des personnes âgées de moins de 35 ans, quand 90% des décisions sont prises par les plus de 50 ans chez AccorHotels. J'ai donc décidé de créer un +shadow comex+ composé de six hommes et sept femmes du groupe âgés entre 25 et 35 ans et de sept nationalités différentes", a lancé début février le PDG de AccorHotels Sébastien Bazin.Ce "comité exécutif fantôme" doit se réunir en amont du comité exécutif mensuel. Il a pour but, selon le groupe, d'"enrichir le comex d'une vision de jeune collaborateur issu de la génération Y (âgée de 18 à 35 ans, ndlr), avec un vrai rôle de conseil".Les membres de ce comex parallèle sont désignés par ceux du comité exécutif, pour une durée d'un an. Au sein du comex existant, le membre le plus âgé a 62 ans, quatre ont moins de 46 ans et les autres entre 50 et 55 ans."Il y a un gros coup de communication derrière ce comex fantôme. Il y a des décisions que doit prendre un comex qu'on ne peut pas partager car il y a des choses stratégiques. Mais se rapprocher de la génération Y ou des millenials, est positif car leurs tendances de consommation vont profondément bouleverser l'économie", estime un analyste qui a souhaité garder l'anonymat.Un autre analyste, contacté par l'AFP et qui n'a pas souhaité être identifié, qualifie lui ce comex de l'ombre de "boîte à idées", qui "ne va pas infléchir la stratégie du groupe". "Mais c'est malin car la bataille du numérique est tellement rapide, évolue tellement vite, et tellement fort qu'il faut suivre les tendances du mieux possible", estime-t-il.- ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant