AccorHotels cherche encore "une solution" avec Jin Jiang

le
0
    * Jin Jiang n'a pas, à ce jour, fait de demande de siège 
    * Le rachat de FRHI approuvé par les actionnaires 
    * Les fonds qataris et saoudiens font leur entrée au capital 
 
    par Pascale Denis 
    PARIS, 12 juillet (Reuters) - Les discussions se poursuivent 
entre AccorHotels  ACCP.PA  et Jin Jiang International 
 2006.HK , son premier actionnaire, alors que le groupe hôtelier 
français tente de trouver un équilibre des forces et de 
gouvernance face aux appétits du groupe chinois. 
    "Les discussions continuent (...) Elle sont très calmes et 
il n'y a pas de craintes", a déclaré mardi Sébastien Bazin, PDG 
d'AccorHotels, lors d'une assemblée extraordinaire convoquée 
pour approuver le rachat du groupe hôtelier FRHI. 
    "Nous n'avons pas encore trouvé la solution (...) pour 
avancer ensemble, avec confiance et transparence", a-t-il 
ajouté, sans donner de précisions sur la nature des discussions 
en cours. 
    Après avoir acquis plus de 10% du capital d'AccorHotel pour 
plus d'un milliard d'euros en quatre mois et avoir franchi les 
15% le 27 mai  , le géant hôtelier chinois a approché 
les fonds Eurazeo  EURA.PA  et Colony Capital pour leur racheter 
leurs parts (10,1% de concert), provoquant la réaction des 
pouvoirs publics français, inquiets de voir un nouveau fleuron 
français menacé de passer sous pavillon étranger.   
    Si une cession des parts d'Eurazeo et Colony devait 
intervenir, "ce choix serait partagé par le conseil 
d'administration", a tenu à préciser Sébastien Bazin.  
    Pour l'heure, Jin Jiang n'a pas fait de demande de siège au 
conseil d'administration d'AccorHotels. 
    "Nous n'avons pas encore pris de décision", a déclaré à la 
presse Chen Liming, vice-président de Jin Jiang International, 
en marge de l'assemblée. 
    "Dans l'hypothèse où nous jugerions nécessaire d'accroître 
notre contribution au sein du groupe, nous en discuterions avec 
le conseil", a-t-il ajouté dans un message envoyé à la presse un 
peu plus tard.     
    Un accord pourrait organiser, dans le temps, la montée de 
Jin Jiang, parallèlement à une négociation sur la gouvernance. 
    Car, en France, Jin Jiang est le concurrent direct 
d'AccorHotels depuis son rachat, il y a un an, du groupe Louvre 
Hotels (Campanile, Kyriad ou Première Classe), tandis qu'en 
Chine, AccorHotels concurrence Jin Jiang via son accord de 
coentreprise avec China Lodging. 
    Pour Chen Liming, "si deux acteurs majeurs européen et 
asiatique pouvaient unir leurs forces, la complémentarité de 
leurs ressources et de leurs atouts leur permettrait d'être 
mieux positionnés dans un contexte de marché extrêmement 
compétitif sur le plan mondial". 
    L'assemblée à approuvé le rachat du groupe hôtelier FRHI, 
propriétaire des prestigieux hôtels Raffles, Fairmont et 
Swissôtel pour un montant de 2,7 milliards de dollars (sur la 
base des cours de clôture d'AccorHotels lundi), au lieu des 2,9 
milliards annoncés à la fin 2015.    
    Cette opération stratégique, financée en partie par une 
augmentation de capital réservée, voit l'arrivée au capital 
d'AccorHotels du fonds d'investissement du Qatar (QIA) avec 
10,4% et de celui du prince saoudien Al-Waleed (KHC) avec 5,8%.  
    QIA aura deux représentants au conseil et KHC un. 
    Jin Jiang voit quant à lui sa part diluée à 12,58% et le 
concert Eurazeo-Colony à 9,17%. 
 
 (Avec Dominique Vidalon, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant