Accord UE-Turquie : à Lesbos, les nouveaux arrivants devront être renvoyés en Turquie

le
0
Des réfugiés sur l'île de Lesbos, en Grèce (illustration).
Des réfugiés sur l'île de Lesbos, en Grèce (illustration).

« Il paraît que nous sommes les derniers réfugiés arrivés à pouvoir rejoindre le continent grec, les prochains seront renvoyés en Turquie... Mais est-ce vrai ? Mes parents et mes s?urs restés en Syrie ne pourront pas venir me rejoindre ? » s'interroge Abdullah, un Syrien de 22 ans, arrivé samedi sur l'île grecque de Lesbos, située à seulement quelques miles des côtes turques. À un jour près, cet étudiant en économie aurait dû en effet rejoindre le camp de Moria, un des cinq centres d'enregistrement et d'identification se trouvant sur les îles grecques. Il a finalement embarqué sur le ferry Eleftherios Venizelos en direction d'Elefsina, une banlieue d'Athènes.

Les autorités grecques tentent depuis samedi de convaincre les réfugiés arrivés avant le 20 mars de rejoindre les centres d'accueil sur le continent afin de se concentrer dans les îles sur la dure tâche qui les attend : enregistrer les demandes d'asile des réfugiés qui souhaitent rester en Grèce, organiser l'expulsion des autres vers la Turquie. Mais rien qu'à Lesbos, près de 2 000 personnes doivent toujours être déplacées vers Athènes ou le nord de la Grèce.

Système à deux vitesses

Mariam, elle, est moins chanceuse qu'Abdullah. Arrivée dimanche à l'aube à bord d'un canot surchargé avec une cinquantaine de personnes, la jeune Syrienne avait suivi les décisions prises au sommet européen, mais pensait que l'accord...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant