Accord UE-GB possible malgré des exigences difficiles, dit Rehn

le
0

LONDRES, 11 novembre (Reuters) - La Grande-Bretagne et l'Union européenne devraient pouvoir s'entendre sur un accord redéfinissant les relations entre Londres et l'UE, même si certaines des exigences britanniques paraissent "difficiles", a déclaré mercredi le ministre finlandais de l'Economie, l'ancien commissaire européen Olli Rehn. Le Premier ministre britannique, David Cameron, a adressé une lettre à l'UE exposant ses quatre principaux objectifs concernant la renégociation des relations entre la Grande-Bretagne et l'UE d'ici la tenue d'un référendum sur le maintien de son pays dans le bloc européen, qui devrait avoir lieu d'ici la fin 2017. "Certains éléments pourraient former la base d'un accord(...). Certains éléments sont plus difficiles à digérer", a dit Olli Rehn à la BBC-radio. "Globalement, je pense qu'il pourrait y avoir accord sur un paquet d'éléments, acceptable à la fois par le Royaume-Uni et par le reste de l'Union européenne", a-t-il ajouté. Marquant le début de la phase officielle des discussions, le président du Conseil européen Donald Tusk a annoncé mardi avoir reçu la lettre très attendue de David Cameron. La chancelière allemande Angela Merkel s'est entretenue au téléphone avec David Cameron dans la journée et s'est dite confiante sur l'issue des discussions, tout en reconnaissant qu'il y avait "quelques points difficiles". A Paris, un diplomate français s'est déclaré satisfait de constater qu'il n'y avait "pas de surprise". (Kylie MacLellan; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant