Accord turco-azéri sur le gazoduc TransAnatolie

le
0

(Commodesk) En amont du projet Nabucco-ouest, les autorités turques et azerbaïdjanaises ont signé un accord pour l'alimentation du gazoduc. Le gaz azéri destiné à l'Europe empruntera TANAP, une canalisation dimensionnée pour transporter 16 milliards de m3 par an, en passant par la Géorgie.

Le raccordement entre les canalisations européenne et asiatique se fera à la hauteur de la frontière bulgaro-turque. Le fait d'emprunter ensuite le gazoduc turco-azerbaïdjanais représente un raccourci de 1300 km par rapport au projet Nabucco initial.

Comme l'Ukraine dans le cas du gaz russe, la Turquie sera en position de force sur la route du gaz. Ankara compte en consommer directement 6 milliards de m3 par an. Les 10 milliards de m3 restants serviront le terminal gazier européen de Nabucco à Baumgarten en Autriche.

La Turquie et l'Azerbaïdjan ont mis six mois pour finaliser la répartition des rôles et des redevances, la Turquie prenant 20% des couts du projet à sa charge, via les sociétés publiques BOTAS, opérateur du gazoduc en territoire turc, et Turkiye Petrolleri AO.

Il reste 80% à la charge de la société des pétroles et gaz azéri SOCAR, sur un total de 5,5 milliards d'euros.  Il est aussi question que le Turkménistan se raccorde au projet pour apporter plus de gaz, ce qui ferait entrer un nouveau partenaire au consortium TANAP.

Le gaz du gisement azéri de Shah Deniz devrait commencer à emprunter le conduit de 56 pouces (1,42 m de diamètre) à partir de 2018

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant