Accord sur un PNR européen après les attentats de Paris

le
0
    BRUXELLES, 4 décembre (Reuters) - Les gouvernements et le 
Parlement de l'Union européenne sont parvenus vendredi à un 
accord sur la création d'un fichier "PNR" conservant la trace 
des déplacements en avion des voyageurs à la suite des attentats 
du 13 novembre en France. 
    Ce "Passenger Name Record" européen, inspiré du PNR créé aux 
Etats-Unis dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001, 
était bloqué par les députés européens, qui s'inquiétaient des 
menaces qu'il pourrait représenter pour les libertés publiques. 
    "Le compromis conclu aujourd'hui permettra à l'UE de mettre 
en place un système PNR efficace qui respecte les droits et 
libertés fondamentaux", a déclaré dans un communiqué le ministre 
de l'Intérieur luxembourgeois Etienne Schneider, dont le pays 
préside pour l'instant l'Union européenne. 
    La France avait exhorté le Parlement européen à lever ses 
réticences pour lutter contre le terrorisme. Une délégation de 
parlementaires et la présidence du conseil des ministres sont 
parvenus vendredi à un accord qui doit encore être approuvé par 
le Parlement européen réuni en séance plénière. 
    Au moins deux des djihadistes impliqués dans les attentats 
de Paris qui ont fait 130 morts vendredi à Paris et aux abords 
du Stade de France, à Saint-Denis, sont passés par la Syrie, 
vraisemblablement en empruntant des vols européens. 
    Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, 
s'est réjoui de cette "avancée absolument décisive". 
    Outre la durée de conservation des données, qui sera d'une 
durée de cinq ans, il s'est félicité du compromis sur leur 
"masquage" au bout de six mois avec une conservation pendant 4,5 
années supplémentaires, même si la France avait initialement 
demandé une période de masquage d'un an. Le Parlement ne voulait 
au départ pas aller au-delà de trois mois. 
    "Ensuite, et c'est très important pour nous, nous avons 
obtenu l'engagement de tous les Etats membres pour que les vols 
intra-européens et les vols charters soient également inclus 
dans le PNR", écrit-il dans un communiqué. 
    Aux termes de la directive, les compagnies aériennes devront 
fournir aux autorités des Etats membres le nom du passager, ses 
dates de voyage, son itinéraire, son numéro de siège, ses 
coordonnées personnelles, les détails sur le billet d'avion, 
l'agence qui l'a émis, les moyens de paiement et les bagages. 
    Ces données sont déjà collectées par de nombreux pays de 
l'UE mais il n'existe pour l'instant aucun cadre européen pour 
les partager, les députés européens allemands, notamment, 
redoutant les dérives qui ont été constatées aux Etats-Unis. 
 
 (Alastair Macdonald, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant