Accord sur les prix : les industriels de la volaille rattrapés par la Concurrence

le
0
Accord sur les prix : les industriels de la volaille rattrapés par la Concurrence
Accord sur les prix : les industriels de la volaille rattrapés par la Concurrence

Saisie en avril 2011 sur la base d'un rapport d'enquête de la direction des fraudes, l'Autorité de la concurrence vient de sanctionner 21 volaillers et deux organisations professionnelles, soit la quasi-totalité du marché de la volaille en France, à une amende de 15,2 millions pour une entente sur les prix entre 2000 et 2007.

Selon l'autorité de la concurrence, entre 2001 et 2006, les industriels du secteur de la volaille ont eu à une fréquence irrégulière des réunions et des contacts où ils discutaient des prix constatés sur le marché à l'occasion d'échanges sur la conjoncture, des objectifs de prix de gros notamment à Rungis, des prix de vente au consommateur... «Ces échanges illicites entre concurrents n'ont pas permis d'instaurer une véritable entente tarifaire pour piloter les prix de gros ou de détail sur les marchés en cause, mais ont sensiblement réduit l'incertitude de chaque opérateur pour mener ses négociations avec les différents canaux de distribution», précise l'Autorité.

Le système s'est intensifié alors que le marché était en crise entre la fin 2006 et 2007. « Cette période est caractérisée par un nombre très élevé de réunions (près de 60 réunions en une année), ajoute l'Autorité. Ces échanges très nombreux s'expliquent par la crise des prix des céréales, dont les cours ont doublé en quelques mois, et par la volonté des industriels de répercuter la hausse des coûts de production sur les prix de vente aux GMS.» Selon les enquêteurs, cette concertation illicite a permis d'engager des discussions avec les distributeurs à partir de demandes communes, ce qui a aussi eu pour effet de fausser les négociations commerciales. Cependant, les hausses demandées par les industriels ont été acceptées partiellement par la grande distribution.

Selon l'autorité de la concurrence, cette entente des industriels s'explique par le fonctionnement même du marché de la volaille. «Les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant