Accord sur les migrants : Ankara reste inflexible face aux Européens

le
0
Le premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, entouré de la chancelière allemande, Angela Merkel, et du président du Conseil européen, Donald Tusk, à Gaziantep, samedi 23 avril.
Le premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, entouré de la chancelière allemande, Angela Merkel, et du président du Conseil européen, Donald Tusk, à Gaziantep, samedi 23 avril.

Lors d’une visite de la chancelière allemande, le premier ministre turc a notamment rappelé que l’exemption des visas était « fondamentale ».

La Turquie ne cédera rien sur les contreparties négociées dans le cadre de l’accord controversé sur les migrants conclu avec l’Europe le 18 mars. Son premier ministre, Ahmet Davutoglu, a notamment rappelé, samedi 23 avril, que l’exemption des visas pour ses citoyens est d’une importance « vitale » pour le pays et une « partie inaliénable, fondamentale » de l’accord.

M. Davutoglu s’exprimait à Gaziantep, près de la frontière syrienne, à l’occasion d’une visite commune de la chancelière allemande, Angela Merkel, du président du Conseil européen, Donald Tusk, et du commissaire européen Frans Timmermans venus pour tenter d’apaiser les tensions avec Ankara. Lors d’une conférence de presse conjointe, M. Tusk a loué l’action de la Turquie, « le meilleur exemple, pour le monde, sur la manière dont nous devrions traiter les réfugiés », à rebours des critiques de nombreuses ONG.

Ankara s’est engagé à accepter le retour sur son sol de tous les migrants entrés illégalement en Grèce depuis le 20 mars. Le plan prévoit aussi que pour chaque réfugié syrien renvoyé en Turquie, un autre sera « réinstallé » dans un pays européen, dans la limite de 72 000 places. En contrepartie, les Européens ont accepté de fournir jusqu’à six milliards d’euros, de relancer les discussions sur l’intégration de la Turquie à l’UE et d’accélérer le processus de libéralisation des visas pour les Turcs.

Ankara a fait monter les enchères Ankara, qui a promis aux 79 millions de Turcs une exemption de visa d’ici f...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant