Accord sur l'évacuation de Zabadani et de deux villages syriens

le
0
 (Actualisé avec détails, contexte §4-8) 
    BEYROUTH, 27 décembre (Reuters) - Un accord a été trouvé 
entre les parties en conflit en Syrie pour permettre 
l'évacuation d'une ville proche de la frontière libanaise et de 
deux villages du nord du pays à partir de lundi, indiquent des 
sources proches des négociations. 
    Les combattants rebelles retranchés depuis plusieurs mois 
dans la ville de Zabadani bénéficieront d'un passage garanti 
jusqu'à l'aéroport de Beyrouth avant de rejoindre leur 
destination finale en Turquie sous la protection du Comité 
international de la Croix-Rouge (CICR), précisent ces sources. 
    Dans le même temps, environ 300 familles des villages 
chiites d'Al Foua et de Kefraya dans la province d'Idlib tenue 
en grande partie par les insurgés seront évacuées par un convoi 
terrestre jusqu'à la frontière turque. De là, les familles 
seront transportées par avion jusqu'à Beyrouth. 
    Les Nations unies et des gouvernements étrangers tentaient 
depuis plusieurs mois d'imposer une trêve localement et 
d'organiser le départ des populations retranchées dans ces 
agglomérations, une mesure qui est perçue comme un premier pas 
vers une éventuelle fin des hostilités dans le pays. 
    L'Iran et la Turquie, qui soutiennent des camps opposés dans 
cette guerre civile, ont contribué à imposer un cessez-le-feu à 
la fois à Zabadani et à Al Foua et Kefraya en septembre. 
    Zabadani a été la cible d'une offensive des miliciens du 
Hezbollah libanais et de l'armée régulière syrienne qu'ils 
soutiennent en raison de sa position stratégique pour le régime 
de Bachar al Assad, à proximité de Damas et de la frontière 
libanaise. 
    Les insurgés ont, eux, fait porter leurs efforts sur la 
province d'Idlib dont la majeure partie est sous leur contrôle 
après une série d'avancées face aux troupes gouvernementales 
cette année. 
    Les combattants rebelles et leurs familles ont été autorisés 
début décembre à évacuer le dernier quartier de Homs qu'ils 
tenaient aux termes d'un cessez-le-feu et ont été autorisés par 
les autorités syriennes à rejoindre Idlib. 
     
     
 
 (Mariam Karouny; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant