Accord salarial entre IG Metall et le patronat allemand

le
0
ACCORD SALARIAL ENTRE IG METALL ET LE PATRONAT ALLEMAND
ACCORD SALARIAL ENTRE IG METALL ET LE PATRONAT ALLEMAND

MUNICH (Reuters) - Le syndicat allemand IG Metall et le patronat des secteurs de la métallurgie et de l'électricité ont conclu mercredi un accord salarial en deux temps prévoyant une augmentation de 3,4% en juillet et une autre de 2,2% en mai 2014.

L'accord pilote, qui porte sur une durée de 20 mois, a été conclu en Bavière et doit être étendu aux quelque 3,7 millions de salariés concernés à travers l'Allemagne.

IG Metall réclamait une hausse de 5,5% des salaires et avait menacé d'engager des grèves en série, comme d'autres syndicats qui comptent profiter des élections législatives prévues en septembre pour obtenir le soutien de la classe politique.

Le syndicat avait rejeté une offre initiale du patronat d'une augmentation de 2,3% à partir de juillet, qui était déjà largement supérieure à l'inflation de 1,2% estimée pour avril.

"C'est un compromis équitable", a déclaré Berthold Huber, président d'IG Metall, à propos de l'accord conclu mercredi.

La Bavière, où se trouvent les sièges de grands groupes industriels comme Siemens, BMW ou MAN est rarement le Land où les syndicats et le patronat parviennent à des accords pilotes. Au cours des dernières années, ils ont surtout été conclus dans le Bade-Wurtemberg.

Plusieurs pays de la zone euro appellent l'Allemagne à prendre des mesures pour soutenir la consommation. En avril, Arnaud Montebourg, ministre français du Redressement productif, avait par exemple plaidé pour une augmentation des salaires.

Les chiffres publiés mercredi sur le produit intérieur brut (PIB) allemand montrent que l'économie du pays, affecté par un rude hiver, a échappé de peu à la récession au premier trimestre avec une croissance de 0,1%, inférieure aux attentes.

Jens Hack, Marc Angrand et Julien Dury pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant