Accord salarial dans la fonction publique allemande

le
0
ACCORD SALARIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE ALLEMANDE
ACCORD SALARIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE ALLEMANDE

par Axel Hildebrand

POTSDAM, Allemagne (Reuters) - Deux millions de fonctionnaires allemands vont être augmentés de 6,3% sur deux ans, a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur Hans-Peter Friedrich à l'issue d'une nuit de négociations avec les représentants du syndicat Verdi.

L'accord met fin à un conflit social qui a entraîné des perturbations dans les services publics ces dernières semaines et dissipe la menace de mouvements de plus grande ampleur.

"Ce n'était pas un marathon, mais un Ironman (triathlon)", a déclaré le ministre de l'Intérieur, s'adressant à la presse, peu avant 07h00 (05h00 GMT). Les employeurs, a-t-il estimé, sont allés à la limite de l'acceptable.

Expliquant lui aussi que l'accord avait été difficile à accepter, Frank Bsirske, secrétaire général de Verdi, s'est réjoui que l'écart avec le secteur privé ait été réduit.

Le syndicat, qui représente deux millions de salariés de la fonction publique, réclamait 6,5% d'augmentation et avait repoussé une offre de 3,3% sur deux ans. L'inflation allemande se situe aux alentours de 2% par an.

"C'est un résultat qui va à l'extrême limite de ce que peuvent offrir le gouvernement fédéral et les collectivités locales mais c'est en fin de compte un résultat raisonnable", a commenté dans la journée le ministre des Finances Wolfgang Schaüble. "C'est une bonne chose que nous évitions une nouvelle semaine de grèves."

Le dispositif accepté samedi prévoit une augmentation de 3,5% qui s'appliquera en mars et deux autres de 1,4% en janvier et en août prochains.

Plusieurs années de stagnation des salaires ont beaucoup favorisé la compétitivité de l'économie allemande et contribué à la baisse du taux de chômage.

Au total, les salaires de près de neuf millions d'Allemands doivent être renégociés cette année.

Le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, a jugé que l'accord ne devrait pas servir de modèle aux autres syndicats, un avis que certains économistes ne partagent pas.

L'accord salarial coûtera 550 millions d'euros au gouvernement fédéral, a précisé Hans-Peter Friedrich, ainsi que 2,2 milliards d'euros aux collectivités locales en 2012 et 4,3 milliards d'euros en 2013.

Jean-Philippe Lefief et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant