Accord Nord-Sud pour faire retomber les tensions intercoréennes

le
0
ACCORD NORD-SUD POUR FAIRE RETOMBER LES TENSIONS INTERCORÉENNES
ACCORD NORD-SUD POUR FAIRE RETOMBER LES TENSIONS INTERCORÉENNES

SEOUL (Reuters) - Les négociations intercoréennes entamées il y a deux jours pour désamorcer les tensions qui avaient donné lieu à des échanges d'artillerie ont débouché lundi sur un accord, en vertu duquel le Nord va lever son quasi-état de guerre et le Sud cesser ses émissions de propagande par haut-parleurs à la frontière.

Pyongyang, dans le cadre de cet accord, exprime des regrets concernant l'explosion d'une mine qui a blessé deux soldats du Sud, selon le communiqué commun publié à l'issue des négociations.

Séoul a jugé "très important" que la Corée du Nord ait fait part de regrets concernant l'explosion de la mine, début août dans la zone démilitarisée (DMZ), laquelle sert de frontière entre les deux Corées.

Les deux Corées sont convenues de tenir des réunions de suivi, soit à Séoul, soit à Pyongyang, afin d'améliorer leurs relations, lit-on dans le communiqué conjoint.

Le Nord et le Sud ont d'autre part affirmé leur volonté d'oeuvrer à la réunion des familles séparées par la guerre de Corée (1950-53), écrit l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Les pourparlers, qui se sont tenus dans le village frontalier de Panmunjom, ont pris fin lundi à 15h55 GMT.

Pyongyang reprochait à la Corée du Sud de diffuser de la propagande hostile à l'aide d'énormes haut-parleurs situés dans la partie méridionale de la DMZ.

Jeudi, l'armée du Nord a procédé à plusieurs tirs en direction de ces haut-parleurs pour tenter de les détruire et le Sud a répliqué par une trentaine de tirs d'artillerie. Aucune victime n'a été signalée.

Le Sud a repris ses émissions de propagande par haut-parleurs en riposte à l'explosion d'une mine antipersonnel qui a blessé grièvement deux soldats sud-coréens, lesquels ont dû être amputés des jambes. Séoul a accusé le Nord d'avoir posé la mine, ce que Pyongyang a démenti.

(James Pearson et Ju-min Park, Jean-Philippe Lefief et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant