Accord intermédiaire sur la Grèce, les négociations continuent

le
2

BRUXELLES (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro sont parvenus à un accord sur les moyens de réduire la dette grecque à 123% ou 124% du PIB d'ici à 2020 mais poursuivent les négociations afin de parvenir à l'objectif initial de 120%, ont indiqué deux sources proches des négociations en cours à Bruxelles.

Selon ces sources, des accords de principe ont déjà été trouvés sur une réduction des taux d'intérêt des prêts qui seront consentis à la Grèce et sur la participation des banques centrales nationales de la zone euro à un échange de dette permettant d'atteindre le chiffre de 123/124%.

Deux autres pistes sont désormais explorées.

Des négociations se déroulent en parallèle de la réunion de l'Eurogroupe avec les représentants des créanciers privés, représentés par les responsables de l'Institut de la Finance Internationale, Charles Dallara et Jean Lemierre.

Par ailleurs, les discussions se poursuivent sur une redistribution des bénéfices réalisés par la Banque centrale européenne sur ses titres obligataires grecs mais ce point reste très difficile, ont indiqué ces sources.

Julien Toyer et Annika Breidhardt, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer le mardi 21 fév 2012 à 02:57

    Tout ça pour dire qu'il n'y a toujours pas, en fait, d'accord définitif .

  • didge64 le mardi 21 fév 2012 à 00:23

    rien ne sert de ramer à contre courant, tôt ou tard la chaloupe se retourne...