Accord entre Paris et Bruxelles pour à nouveau renflouer Dexia

le
0
(NEWSManagers.com) - La France et la Belgique se sont mis d'accord dans la nuit de mercredi à jeudi pour renflouer une nouvelle fois la banque Dexia, en cours de démantèlement, en injectant 5,5 milliards d'euros.

" Les États belge et français se sont engagés à souscrire intégralement à cette augmentation de capital, à concurrence de 53%, soit 2,915 milliards d'euros, pour la Belgique et de 47%, soit 2,585 milliards d'euros, pour la France" , a annoncé dans un communiqué le ministre belge des Finances, Steven Vanackere.

L'accord a été trouvé avec son homologue français, Pierre Moscovici. Il a déjà été approuvé en Belgique lors d'un conseil des ministres restreint. Reste désormais à attendre le feu vert de la Commission européenne sur cette opération, ainsi que l'approbation de l'assemblée générale de Dexia.

Paris et Bruxelles voulaient à tout prix trouver un accord avant jeudi matin, date de la publication des résultats trimestriels de Dexia, mais les discussions étaient " difficiles" , selon une source proche du dossier, en raison de la délicate question de la répartition du fardeau entre les deux capitales.

Durant les neuf premiers mois de 2012, le groupe Dexia a dégagé une perte nette part du groupe de 2,39 milliards d'euros. La perte nette générée par les activités poursuivies est de 1,38 milliard d'euros, celle liée aux activités abandonnées de 1,03 milliard d'euros. Le résultat sur neuf mois a été essentiellement impacté par différents éléments non récurrents pour un total avant impôts de -1 988 millions d'euros.

Au cours du seul troisième trimestre, la banque franco-belge a enregistré une perte nette de 1,225 milliard d'euros. Un résultat lié à l'impact des cessions réalisées au cours de la période mais aussi au coût des garanties publiques.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant