Accord entre Orange et Partner après la vive polémique en Israël

le
0
Accord entre Orange et Partner après la vive polémique en Israël
Accord entre Orange et Partner après la vive polémique en Israël

Les opérateurs français Orange et israélien Partner ont annoncé mardi un accord sur l'utilisation de la marque "Orange" en Israël, qui doit permettre au groupe français d'en reprendre le contrôle dans les deux ans, mettant ainsi un terme à la récente polémique créée à ce sujet.L'accord doit permettre à Orange de pouvoir reprendre le contrôle de sa marque dans les 24 mois, a annoncé mardi l'opérateur français dans un communiqué, et prévoit le versement d'un montant maximum de 90 millions d'euros à Partner en cas de résiliation au cours des 24 prochains mois."Les discussions ont été pragmatiques, menées dans une bonne entente, et les deux parties sont parvenues à un accord mutuellement satisfaisant", s'est félicité Pierre Louette, directeur général adjoint d'Orange, interrogé par l'AFP.Le PDG d'Orange, Stéphane Richard, avait provoqué une levée de boucliers dans le pays en déclarant le 3 juin au Caire que son groupe retirerait sa marque d'Israël "demain matin" s'il ne s'exposait pas à de gros risques de demande de dédommagement de la part de l'opérateur israélien Partner.Orange n'est pas opérateur en Israël mais permettait jusqu'alors à Partner d'utiliser sa marque et son image en vertu d'un contrat de licence courant jusqu'en 2025.Les propos de M. Richard avaient été interprétés, jusqu'au plus haut sommet de l'Etat israélien, comme "une attaque contre Israël", une volonté de quitter le pays, de céder aux appels au boycott d'Israël. Il avait dû pour désamorcer la polémique aller exprimer des regrets jusque dans le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a qualifié l'annonce d'Orange de "nouveau et regrettable revirement", appelant l'ex-monopole d'Etat à "ne pas céder aux pressions de ceux qui voudraient que l'opérateur français boycotte l'Etat d'Israël", dans un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant