Accord entre l'UMP et François Bayrou pour la municipale à Pau

le
2
ACCORD ENTRE FRANÇOIS BAYROU ET L'UMP POUR LES MUNICIPALES À PAU
ACCORD ENTRE FRANÇOIS BAYROU ET L'UMP POUR LES MUNICIPALES À PAU

PARIS (Reuters) - L'UMP a donné vendredi son feu vert à son candidat à la mairie de Pau, Eric Saubatte, pour une alliance avant le premier tour des municipales avec le centriste François Bayrou, perçu comme un "traître" dans les rangs du parti d'opposition pour avoir plébiscité François Hollande à la présidentielle de 2012.

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, a donné son accord vendredi, a dit à Reuters Eric Saubatte, qui fut l'adversaire de François Bayrou aux législatives de juin 2012.

Jean-François Copé s'opposait jusqu'à présent à tout rapprochement entre l'UMP et le président du MoDem à Pau, à l'instar de nombreux ténors qui ne lui pardonnent pas ses attaques contre Nicolas Sarkozy durant le précédent quinquennat.

Les anciens Premiers ministres Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin plaidaient à l'inverse pour une pacification afin de renforcer les chances de l'opposition contre la municipalité socialiste sortante.

"Je remercie Jean-François Copé d'avoir priorisé l'enjeu local de la ville de Pau et ne pas l'avoir mélangé avec des querelles de personnes au niveau national", a dit Eric Saubatte à Reuters.

"J'ai eu l'accord unanime mercredi soir de mes 40 co-listiers pour entamer ses négociations. Nous nous sommes rencontrés jeudi avec François Bayrou et ça s'est passé dans un bon esprit. Nous devrions trouver un accord avec pour seul objectif l'intérêt des Paloises et des Palois", a-t-il expliqué.

"L'alternance attendue depuis 42 ans est maintenant possible avec François Bayrou comme nouveau maire", estime Eric Saubatte.

Les négociations en vue d'une liste commune devraient se conclure dans les prochains jours, avec François Bayrou en tête de liste et Eric Saubatte en deuxième position.

Le président de l'UDI Jean-Louis Borloo, cofondateur de "l'Alternative" avec François Bayrou, s'est réjoui de l'accord.

"Ce soutien va dans le sens du large rassemblement UDI-MoDem-UMP que nous essayons de bâtir dans le plus grand nombre de villes possibles", déclare-t-il dans un communiqué.

Le candidat socialiste à la succession de Martine Lignières-Cassou, maire sortante socialiste de Pau, a raillé vendredi ce rapprochement.

"Monsieur Bayrou est donc officiellement depuis ce soir le candidat de l'UMP et de Nicolas Sarkozy pour Pau, puisque que Jean-François Copé a levé le veto qui empêchait son ralliement", déclare David Habib dans un communiqué.

"C'était prévisible et je m'y attendais car je n'ai jamais cru à la posture d'indépendance de Monsieur Bayrou", ajoute-t-il.

Sophie Louet avec Claude Canellas à Bordeaux, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jp.magne le vendredi 17 jan 2014 à 20:30

    Oui une girouette !Mais voilà lui il avait choisi les socialistes, qui comme il n'en avaient pas besoin l'on jeté ...Cela se réglera en temps utile !Mais aujourd'hui halte au feu il faut revenir à la réalité et savoir ce que l'on ne veut pas et ce quelques soient les dernières tartuferies de notre président.

  • finkbro1 le vendredi 17 jan 2014 à 20:03

    une girouette qui tire son épingle du jeux, pas sûr que les palois qui l ont dégagé veulent le voir revenir