Accord entre Japon et Corée du Sud sur les "femmes de réconfort"

le
0
    SEOUL, 28 décembre (Reuters) - Le Japon et la Corée du Sud 
ont conclu lundi un accord pour régler leur contentieux sur les 
Sud-Coréennes réduites à l'esclavage sexuel avant et pendant la 
Deuxième Guerre mondiale, un différend qui empoisonne depuis des 
décennies les relations entre les deux pays.  
    Le gouvernement japonais reconnaît sa "responsabilité" sur 
la question des "femmes de réconfort", l'euphémisme en vigueur 
au Japon pour évoquer ces femmes contraintes à la prostitution 
dans les bordels militaires, et va contribuer à un fonds spécial 
pour leur venir en aide, a annoncé le ministre des Affaires 
étrangères Fumio Kishida à l'issue d'une rencontre à Séoul avec 
son homologue Yun Byung-se.  
    "Le Premier ministre (Shinzo) Abe, en tant que Premier 
ministre du Japon, présente une nouvelle fois ses excuses 
sincères à toutes celles qui, en tant que 'femmes de réconfort', 
ont connu tant de souffrances et subi des blessures physiques et 
psychiques incurables", a déclaré Fumio Kishida. 
    La Corée du Sud considérera que le contentieux est clos "de 
manière définitive et irréversible" lorsque Tokyo aura mis en 
oeuvre les mesures promises, a dit son homologue sud-coréen lors 
d'une conférence de presse commune.  
 
 (Ju-min Park; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant