Accord entre Dexia et Asnières sur les emprunts toxiques

le
0
DEXIA ACCEPTE DE RENÉGOCIER DES EMPRUNTS TOXIQUES CONTRACTÉS PAR LA VILLE D'ASNIÈRES
DEXIA ACCEPTE DE RENÉGOCIER DES EMPRUNTS TOXIQUES CONTRACTÉS PAR LA VILLE D'ASNIÈRES

PARIS (Reuters) - Dexia et la ville d'Asnières ont conclu un accord sur la renégociation des emprunts toxiques de cette municipalité des Hauts-de-Seine, mettant fin à une procédure judiciaire engagée l'an dernier contre la banque contrainte au démantèlement pendant la crise financière.

L'accord porte sur un emprunt de 9 millions d'euros contracté auprès de Dexia Crédit Local, filiale française de Dexia, précise lundi dans un communiqué la municipalité, qui s'assure dans le même temps un financement de 12 millions pour ses dépenses d'investissement en 2013.

"Grâce à cette opération, la part de dette toxique dans la dette globale de la ville devrait être inférieure à 67% fin 2013, contre plus de 93% début 2008", souligne-t-elle.

"En contrepartie, la ville se désiste de ses procédures civiles et pénales à l'encontre de la banque Dexia Crédit Local."

Personne n'était joignable dans l'immédiat chez Dexia pour un commentaire.

Plusieurs collectivités locales ont engagé des bras de fer avec les banques pour réduire le montant des intérêts d'emprunts contractés avant la crise financière de 2008.

Début février, le conseil général de Seine-Saint-Denis a ainsi obtenu du tribunal de grande instance de Nanterre l'annulation de taux d'intérêt sur trois emprunts toxiques contractés auprès de Dexia, ancien leader mondial du financement des collectivités locales.

Matthieu Protard et Lionel Laurent, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant