Accord en vue à Chuquicamata, la mine emblématique de Codelco

le
0

Commodesk - Les négociations entamées début novembre entre syndicats et direction se poursuivent à Chuquicamata, la mine à ciel ouvert de Codelco. Mais un accord pourrait intervenir dans la quinzaine, d'après Jaime Graz, trésorier de Sindicato Uno, principal représentant des mineurs.

La minière chilienne subit à Chuquicamata une baisse importante de de sa teneur en cuivre. Codelco veut donc élargir son périmètre, pour exploiter de nouveaux filons, mais la future mine souterraine n'emploiera que 2.151 mineurs (contre 6.000 personnes aujourd'hui, en comptant la fonderie et le raffinage). Un plan de sortie de 500 mineurs par an est donc envisagé d'ici à 2016.

Les mineurs demandent la prolongation des contrats actuels sur 40 mois, avec la couverture sociale privilégiée de l'entreprise, tandis que Codelco propose de nouveaux contrats précaires moins avantageux. L'entreprise tente d'autre part de recourir à des sous-traitants pour abaisser ses coûts salariaux. A Chuquicamata,  l'extraction d'une tonne de cuivre coûte autour de 100 dollars, plus que sur le site souterrain d'El Teniente, également propriété de Codelco.

Chuquicamata ne fournit plus que la moitié des volumes extraits en 2008, soit cette année 360.000 tonnes de cuivre, souligne l'entreprise. Et les bénéfices dégagés par ce site ne dépasseront pas 300 millions de dollars en 2012. La division concurrente El Teniente en a réalisé trois fois plus.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant