Accord en vue à Air France avec les syndicats sur Transavia

le
1
ACCORD EN VUE À AIR FRANCE AVEC LES SYNDICATS SUR TRANSAVIA
ACCORD EN VUE À AIR FRANCE AVEC LES SYNDICATS SUR TRANSAVIA

PARIS (Reuters) - Air France a annoncé jeudi être parvenu à mettre au point avec les syndicats un texte au sujet de l'avenir de Transavia, la filiale low cost du groupe Air France-KLM.

Jusqu'ici, la direction de la compagnie aérienne et les instances de représentation du personnel n'avaient pas réussi à s'accorder sur les modalités de développement de cette filiale et le conflit avait déclenché une grève des pilotes longue de quatorze jours en septembre.

"Air France et les syndicats représentatifs de pilotes viennent de finaliser un texte concernant le développement de Transavia France" explique Air France dans un communiqué.

"Ce texte sera présenté le vendredi 17 octobre au Conseil du Syndicat national des pilotes de ligne Air France Alpa. Il sera ensuite soumis à référendum en vue d'une signature à la mi-novembre. Le SNPL Transavia a également été associé aux discussions."

Air France précise que les pilotes affectés à Transavia France "seront employés aux conditions d'exploitation et de rémunération de cette compagnie, afin de garantir sa compétitivité, ainsi que son développement en complémentarité avec le réseau Air France."

Par ailleurs, les pilotes d'Air France affectés à Transavia France disposeront de deux contrats de travail coexistants (Transavia France et Air France).

"Toute évolution future des conditions de travail et de rémunération de Transavia France devra recueillir l'accord du SNPL Air France Alpa et du SNPL Transavia, ce qui correspond là encore à une attente forte des pilotes", poursuit le texte.

(Matthias Blamont, avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Pascale Denis)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mark92 le jeudi 16 oct 2014 à 17:12

    Pourquoi la direction AF négocie encore avec les quelques gévistes ?? Comment 500 grévistes peuvent mettre en faillite une entreprise de 65 000 salariés? Et maintenant les pilotes grévistes pleurent pour se faire rembourser les jours de grèves ?? Fallait faire comme le délégué syndical du snpl: décharges de services...