Accord EDF-actionnaires sur la réorganisation d'Edison

le
0

par Leila Abboud et Stephen Jewkes

PARIS/MILAN (Reuters) - EDF a déclaré lundi soir avoir conclu un accord avec les actionnaires italiens d'Edison sur les principes de la réorganisation du deuxième électricien italien, annonce qui constitue une étape de plus vers la prise de contrôle de ce dernier.

La confirmation de l'accord, qui corrobore ce que des sources avaient dit à Reuters vendredi, intervient après plusieurs mois de négociations infructueuses qui ont longtemps buté sur des questions de valorisation mais aussi de "patriotisme" économique.

"EDF a rencontré le jeudi 27 octobre ses partenaires italiens afin de discuter avec eux de la réorganisation actionnariale et industrielle d'Edison", explique l'électricien français dans un communiqué.

"Lors de cette rencontre, les managements de Delmi, A2A, Iren, Mediobanca et EDF ont trouvé un accord sur les principes de la réorganisation actionnariale et industrielle d'Edison", ajoute-t-il.

EDF devrait ainsi pouvoir arriver à ses fins et prendre le contrôle opérationnel du groupe italien, très endetté, avec l'objectif affiché d'améliorer les performances du groupe mais aussi de l'utiliser comme base de développement de ses activités gazières.

Représentant une capitalisation boursière de 4,5 milliards d'euros, Edison est aujourd'hui détenu conjointement par EDF et un groupe d'investisseurs italiens mené par la société de services aux collectivités A2A et son homologue Iren.

EDF a également fait savoir qu'il avait convenu avec les actionnaires A2A et Delmi de prolonger jusqu'au vendredi 4 novembre le pacte d'actionnaires relatif à Edison et Transalpina di Energia (TdE). Le pacte était arrivé à son terme le 31 octobre.

Cette prolongation a été décidée "pour permettre à A2A, Iren et Delmi d'obtenir toutes les autorisations internes requises". "La date limite pour dénoncer le pacte d'actionnaires est désormais fixée au 4 novembre 2011", a ajouté l'électricien français.

4 NOVEMBRE PUIS 30 NOVEMBRE

Le directoire d'A2A avait déjà annoncé lundi, un peu avant EDF, avoir approuvé l'accord.

A2A a dit dans un communiqué séparé que la nouvelle réorganisation d'Edison laisserait au noyau dur des actionnaires italiens 31% du capital et à EDF 50%. Il a précisé que le pacte d'actionnaires serait prolongé une deuxième fois jusqu'au 30 novembre pour permettre la finalisation d'un accord contraignant.

Les partenaires italiens auront le droit de vendre à EDF 75% de leur participation dans Edison à la "fair value" après trois à cinq ans, puis 25% après trois ans à un prix basé sur des multiples d'Ebitda d'Edison et d'un groupe d'homologues italiens, a ajouté A2A.

Un nouveau pacte entre les parties sera signé pour donner aux investisseurs italiens des droits de gouvernance afin de protéger leur investissement et d'avoir un président italien pour Edison, a encore dit A2A.

EDF précise dans son communiqué que la finalisation de l'opération est subordonnée à "un accord sur la documentation définitive", à l'autorisation des organes de décision de chacune des parties et aux autorisations réglementaires.

"Aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation d'une transaction", précise l'électricien français.

Il ajoute que lui-même ou la holding Delmi, qui détient environ 30% du capital d'Edison et dont A2A est le principal actionnaire, peuvent dénoncer le pacte d'actionnaires à tout moment avant le 4 novembre. Si tel était le cas, la société TdE pourrait être dissoute par le biais d'une vente aux enchères de sa participation de 61% dans Edison.

L'accord passé entre EDF et les actionnaires italiens se fonde sur un précédent arrangement conclu en mars mais qui avait été bloqué par Rome dans le but de garder Edison en des mains italiennes.

L'action d'EDF a clôturé lundi en baisse de 2,47% à 2,71 euros tandis qu'Edison a pris 2,53% à 0,52 euros.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant