Accord Ecologie-Défense sur le développement d'éoliennes

le
1

PARIS (Reuters) - Les ministères de l'Ecologie et de la Défense sont parvenus à un accord sur le développement en France des parcs d'éoliennes terrestres, qui suscite notamment des craintes dans l'armée de l'air, a annoncé jeudi Ségolène Royal.

Les zones de survol à très basse altitude seront réduites de 18% et les zones d'entraînement de 11%, a déclaré la ministre de l'Ecologie lors d'une intervention au colloque du Syndicat des énergies renouvelables.

Un amendement a également été déposé au Sénat pour "clarifier les zonages autour des radars", a-t-elle ajouté.

Les éoliennes peuvent induire en erreur les radars militaires ou météorologiques et leur multiplication effraie les pilotes d'avions de chasse français.

Sonia Lioret, déléguée générale de la Fédération France Eolienne (FEE), estimait en septembre dernier que près de 6.000 mégawatts de projets avaient été bloqués ces dernières années pour incompatibilité avec les zones d'entraînement de l'armée de l'air ou les radars militaires.

Ségolène Royal a par ailleurs annoncé, parmi d'autres mesures visant à accélérer le développement des énergies renouvelables, que le gouvernement étudiait une revalorisation du tarif de rachat de l'électricité solaires produite par des installations photovoltaïques.

Le projet de loi sur la transition énergétique est en cours d'examen au Sénat.

Selon Ségolène Royal, les énergies renouvelables représentent d'ores et déjà près de 20% de la consommation électrique française. Pour la première fois, l'énergie électrique produite par les énergies renouvelables dépasse le thermique fossile et plus de la moitié de cette énergie électrique renouvelable est d'origine éolienne, a précisé la ministre.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rleonard le jeudi 12 fév 2015 à 20:59