Accord de principe entre factions libyennes sur le pétrole

le
0
    VIENNE, 17 mai (Reuters) - Le nouveau gouvernement libyen 
d'union nationale a annoncé mardi un accord de principe entre 
factions rivales sur une centralisation de l'industrie 
pétrolière. 
    "Ces institutions ne peuvent être gérées que de façon 
centralisée. C'est pourquoi il a été convenu que les deux 
institutions, à l'Est et à l'Ouest, soient réunies afin qu'il 
n'y ait qu'une seule compagnie pétrolière, une seule compagnie 
d'investissement et une seule banque centrale", a déclaré le 
ministre des Affaires étrangères du gouvernement d'accord 
national (GNA), Mohammed Siyala. 
    "Il y a un accord sur les points fondamentaux et les 
principes, et nous attendons à présent sa mise en oeuvre", 
a-t-il ajouté devant la presse à Vienne. 
    Soutenu par l'Onu, le gouvernement d'accord national, arrivé 
sous haute protection à Tripoli le 30 mars, est censé supplanter 
les deux administrations rivales, l'une implantée à Tripoli dans 
l'Ouest, l'autre à Tobrouk dans l'Est, qui se disputent depuis 
plus d'un an la légitimité du pouvoir. 
    De sources proches du secteur pétrolier, on indiquait lundi 
que les chargements de pétrole devraient reprendre au port de 
Marsa El Hariga en vertu d'un accord entre représentants de ces 
deux administrations rivales. Le port est bloqué depuis deux 
semaines. 
 
 (Shadia Nasralla; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant