Accord de principe au G7 sur l'entrée du yuan dans le panier FMI

le , mis à jour à 18:57
0

DRESDE, Allemagne (Reuters) - Les ministres des Finances et les banquiers centraux du G7 se sont accordés vendredi sur le bien-fondé d'une intégration du yuan chinois dans le panier de devises de référence du Fonds monétaire international (FMI) mais aussi sur le fait que les études techniques nécessaires devaient d'abord être menées à bien.

L'accession du yuan, également appelé renminbi, au rang d'unité de compte du FMI marquerait une nouvelle étape dans l'ascension économique de la Chine mais elle obligerait de fait les Etats-Unis à accepter une dilution de leur pouvoir au sein de l'organisation financière internationale.

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, hôte du G7 à Dresde, a déclaré que les ministres des Finances et banquiers centraux présents avaient débattu de la possibilité d'inclure le yuan dans le panier de devises composant les droits de tirage spéciaux (DTS) du FMI. Les DTS constituent une monnaie virtuelle qui définit la valeur des réserves du FMI, base des prêts accordés aux pays en difficulté.

"Nous sommes tout à fait d'accord sur le fait que cela est souhaitable en principe, que les modalités techniques doivent être étudiées, il n'y a aucune divergence politique là-dessus", a dit Wolfgang Schäuble lors d'une conféence de presse.

Le yuan figure déjà au cinquième rang du classement des devises les plus utilisées du monde et Pékin poursuit la mise en place des infrastructures nécessaires à sa libéralisation totale sur les marchés de capitaux.

Il pourrait donc devenir la première monnaie d'un pays émergent à entrer dans le panier de référence du FMI, qui inclut pour l'instant le dollar américain, l'euro, le yen et la livre sterling. Mais Wolfgang Schäuble a laissé entendre qu'il était peu probable que le processus aboutisse cette année.

"L'inclusion du renminbi à l'automne est une décision qui devrait être prise par le FMI. Cela me semble un peu optimiste", a-t-il déclaré. "Il y a encore une série de questions techniques à éclaircir, et pas seulement des questions techniques. Il serait malheureux, précisément parce que nous sommes en accord complet sur l'objectif, de compliquer ce processus en y ajoutant une pression inappropriée en terme de délai."

(Michelle Martin et Paul Carrel, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant