Accord australo-américain pour réinstaller des réfugiés aux Etats-Unis

le
0
    SYDNEY, 13 novembre (Reuters) - L'Australie a conclu un 
accord avec les Etats-Unis en vue d'y réinstaller des réfugiés 
détenus en Papouasie-Nouvelle-Guinée et sur l'île de Nauru, a 
annoncé dimanche le Premier ministre Malcolm Turnbull. 
    En vertu des lois migratoires australiennes, les demandeurs 
d'asile interceptés en mer sont envoyés dans des camps sur les 
îles Manus, en Papouasie, et à Nauru, petite île-nation du 
Pacifique sud, le temps d'étudier leurs demandes. 
    Quelque 1.200 migrants y sont détenus, certains depuis plus 
de trois ans. Les Nations unies et les groupes de défense des 
droits de l'homme ont vivement critiqué ces détentions. 
    "Je peux maintenant confirmer que le gouvernement a conclu 
un troisième accord de réinstallation pour les réfugiés 
actuellement dans les centres de traitement régionaux. Cet 
accord est avec les Etats-Unis", a déclaré le Premier ministre 
australien lors d'une conférence de presse à Canberra. 
    Le futur président des Etats-Unis, Donald Trump, a menacé 
d'interdire aux musulmans d'entrer sur le sol américain, ce qui 
laisse planer un doute sur la mise en oeuvre de l'accord. Nombre 
des migrants détenus sur les îles au large de l'Australie 
viennent d'Afghanistan et d'Irak. 
    Ni le calendrier de la mise en oeuvre de l'accord, ni le 
nombre de réfugiés susceptibles d'en bénéficier n'ont été 
précisés par le chef du gouvernement.  
    L'accord, qui sera implémenté avec le Haut Commissariat des 
Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), ne concernera que les 
réfugiés déjà présents dans les camps et ne pourra être répété, 
a toutefois annoncé Malcolm Turnbull.  
    Les femmes, les enfants et les familles seront prioritaires, 
a-t-il précisé. Les migrants dont la demande a été rejetée 
devront retourner dans leur pays, a-t-il ajouté. 
    Tout en notant que la politique australienne de détention 
avait causé "un tort immense à des personnes vulnérables", le 
commissariat des Nations unies a annoncé qu'il soutiendrait les 
renvois faits par l'Australie aux Etats-Unis. 
 
 (Harry Pearl et Colin Packham; Julie Carriat pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant