Accord à l'arraché sur le sauvetage de Chypre

le
0
Les deux plus grandes banques chypriotes ont été sacrifiées: Laiki, la second banque du pays, est fermée et les plus gros déposants de la première institution, Cyprus Bank, accusent une perte sèche évaluée entre 30 et 40 %.

Chypre et ses bailleurs de fonds ont arraché dans la nuit un accord qui doit permettre d'éviter la faillite immédiate de l'île, grâce à l'aide européenne. Mais ce sauvetage, acquis après quatorze heures d'échanges tendus, se solde par la fermeture de Laiki, la second banque du pays, et par une perte sèche évaluée entre 30 et 40 % pour les plus gros déposants de la première institution, la Cyprus Bank.

Sur le papier, les Chypriotes vont échapper à la taxe de 6,75 à 9,9 % que l'Eurogroupe leur avait promise il y a dix jours sur tous les comptes en banque. Dans les faits, l'accord soumis dans la nuit à l'approbation finale de l'Eurogroupe risque de coûter beaucoup plus cher aux plus gros déposants, particuliers, entreprises et non rési...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant